Décès du cinéaste Ermanno Olmi, Palme d'or à Cannes

08 Mai, 2018, 00:51 | Auteur: Sue Barrett
  • Décès du cinéaste Ermanno Olmi Palme d'or à Cannes

Le monde du cinéma a les yeux rivés sur le sud de la France où s'ouvrira ce mardi la 71ème édition du Festival de Cannes.

Créateur d'un style très personnel, Ermanno Olmi a expérimenté de nombreuses formes cinématographiques, portant les dialectes italiens à l'écran comme dans L'Arbre aux sabots ou encore le genre religieux dans Camminacammina (A la poursuite de l'étoile, 1982), où il revisite l'histoire des Rois mages avec des acteurs non professionnels. Ermanno Olmi, c'était d'abord une haute silhouette solide de campagnard, amoureux des livres et de la nature.

Né à Bergame en 1931, le cinéaste est issu d'un milieu populaire de paysans, qui ont délaissé la campagne pour la ville. Prélude d'un réalisateur au cinéma humaniste, dédié au monde ouvrier et paysan. "C'est la vie qui me les apporte", confiait-il dans une interview au Figaro en 2001.

La véritable reconnaissance arrive en 1978. Le cinéaste italien Ermanno Olmi, pionnier du cinéma documentaire, est mort dimanche à l'âge de 86 ans.

Un an plus tard, il obtient cette fois-ci le Lion d'or avec La Légende du saint buveur. En 2005, il réalise aux côtés de Ken Loach et Abbas Kiarostami, un des trois fragments du film Tickets prenant pour unité de lieu un train traversant l'Italie. Malheureusement, avant même son ouverture, le Festival de Cannes se retrouve plongé en plein deuil. En 2008, il avait reçu un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière au festival de Venise.

Recommande: