Le plan d'urgence de Smovengo — Vélib

07 Mai, 2018, 09:29 | Auteur: Aubrey Nash
  • Un

L'opérateur a présenté son plan pour sortir de la crise du déploiement du Vélib' à Paris.

La maire de Paris Anne Hidalgo a convoqué mercredi les dirigeants de Smovengo à l'Hôtel de Ville pour "les rappeler à leurs responsabilités et obtenir de leur part des engagements concrets en vue d'une sortie de crise". "Les Parisiens, très attachés à ces vélos en libre-service, considèrent que le système qu'ils aimaient a été abîmé", a déclaré l'édile. Le plan du consortium qui a repris le service lancé il y a dix ans par JC Decaux doit se dérouler en trois phases: un plan d'urgence pour rétablir au plus vite un service minimum, un plan de redémarrage pour fournir "un service simplifié dans un périmètre maîtrisé", et un plan de redéploiement (à définir) pour atteindre les objectifs fixés dans le contrat. Les nouvelles nécessitent une puissance électrique supérieure pour permettre la recharge des vélos électriques. L'arrêt des ouvertures de stations sur batterie est effectif depuis le 25 avril", a précisé l'entreprise, indiquant "accélérer" le raccordement des stations sur batterie, au réseau électrique: "Enedis continue le raccordement au réseau électrique et depuis vendredi 20 avril le rythme d'électrification des stations s'intensifie: "300 stations aujourd'hui sont raccordées au réseau sur 670 stations ouvertes (42%)". Pour pallier ces difficultés, Smovengo a déployé une alimentation sur batteries. La grève engagée mi avril par une partie des salariés de l'opérateur a porté le coup de grâce au service, selon Smovengo. À cela s'ajoute, et depuis deux semaines, la grève des salariés de Smovengo réclamant une majoration de leur prime de travail nocturne et dénonçant la dégradation des conditions de travail. "Smovengo avait commencé à retirer les vélos dysfonctionnels qui s'accumulaient". Pour les stations sur batterie existantes, Smovengo va continuer à changer chaque jour "plus de 200 batteries" pour garantir leur bonne alimentation.

Parallèlement au traitement de l'urgence, les mesures du volet "redémarrage" du plan de Smovengo sont mises en uvre entre début mai et fin juin "au plus tard". Autre annonce phare, le " retrait temporaire des vélos électriques " qui sont trop souvent inutilisables à cause des problèmes d'électrification des bornes.

Le système "Park+", qui permettait de garer son vélo dans une station déjà pleine mais était trop complexe, sera lui aussi suspendu pour éviter l'engorgement des stations. Le dispositif constitue une des innovations majeures du Vélib' Métropole, mais son fonctionnement n'est pas bien compris. Première étape, "le remplacement des vélos bloqués en station" d'ici au 8 mai. Concrètement, la décision revient au syndicat Autolib' Vélib' Métropole, autrement dit la mairie de Paris.

Recommande: