Dissolution de l'ETA : les basques tournés vers l'avenir

03 Mai, 2018, 14:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Vincent West  Reuters                       L'ETA annonce sa dissolution dans une lettre publiée par un journal espagnol

L'Espagne attend jeudi que l'organisation séparatiste basque ETA formalise sa dissolution après une longue série d'attentats meurtriers, probablement dans une video où apparaîtrait l'un de ses chefs les plus recherchés. Mi-avril, un médiateur du Groupe international de contact (GIC), structure qui a œuvré à la paix au pays basque, avait estimé que l'organisation annoncerait sa dissolution pour le premier week-end de mai. L'organisation séparatiste y annonce sa dissolution imminente.

Avec " toute l'humilité", dit-il littéralement, l'ETA demande aux destinataires de la lettre de rejoindre la fin du conflit car " l'avenir est la responsabilité de tous ". L'ETA souhaite ainsi "mettre fin à son cycle historique et sa fonction, et mettre fin à son parcours". L'ETA, née en 1959 lors de la lutte contre le franquisme, a renoncé en octobre 2011 à la lutte armée, après 43 ans de violences au nom de l'indépendance du Pays basque et de la Navarre.

Les victimes avaient déjà mal accueilli un message diffusé le 20 avril où l'organisation clandestine regrettait "les torts causés" mais ne demandait pardon qu'aux seules victimes qui n'étaient pas parties au "conflit", laissant entendre que les autres comme les policiers étaient des cibles légitimes. Le gouvernement espagnol a déjà prévenu qu'il n'était prêt à aucune concession et continuerait à traquer les "terroristes".

Recommande: