Nucléaire : l'Iran traite Netanyahou de "menteur invétéré"

02 Mai, 2018, 02:49 | Auteur: Lynn Cook

L'Iran s'est empressé de minimiser les "révélations" de M. Nétanyahou, par la voix du ministre adjoint des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, en qualifiant sa présentation de "puérile" et "ridicule", selon le quotidien new-yorkais. "Fondé sur des mensonges et la tromperie, l'accord a offert à l'Iran la voie royale vers l'accumulation d'un arsenal atomique", a conclu Netanyahou. Donald Trump a menacé de revenir sur l'accord du nucléaire le 12 mai si l'Iran ne faisait pas de nouvelles concessions. Israël aurait désormais des "preuves" que l'Iran, contrairement à ses engagements internationaux, tenterait "depuis des années" de se doter de l'arme nucléaire.

Israël, ennemi juré de l'Iran, se voit comme une cible désignée si ce pays se dotait de l'arme nucléaire. Arme que seul Israël, exempté d'une adhésion à l'Aiea et du moratoire sur la dénucléarisation, s'arroge le droit de posséder pour dominer le Moyen-Orient.

Netanyahu a indiqué qu'il communiquerait les informations israéliennes à l'agence et aux acteurs internationaux concernés. Dans un communiqué, l'Iran estime que les propos de Benyamin Netanyahou sont ceux d'"un menteur invétéré, en panne d'idées". Il s'est entretenu avant et après sa déclaration avec les dirigeants français, allemand et russe, Emmanuel Macron, Angela Merkel et Vladimir Poutine, favorables à la défense de l'accord auquel leurs pays ont pris part, et devait faire de même avec Londres et Pékin, ont dit ses services.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé ce lundi l'Iran d'avoir menti en prétendant n'avoir jamais conduit de programme nucléaire à vocation militaire, et d'avoir continué à mentir après la signature de l'accord de juillet 2015. Sauf que, comme en Irak, ce sont peut-être des centaines de milliers de vies qui peuvent être suspendues au résultat de ces sorties de saltimbanque que l'histoire retiendra comme autant d'actes inqualifiables, s'ajoutant aux exactions commises à l'encontre des Palestiniens.

L'Iran a-t-il un plan secret pour fabriquer la bombe nucléaire? Elles ont pour l'essentiel trait au "projet Amad", qui fut développé par la République islamique entre 1999 et 2003 avant d'être brutalement mis en suspens au moment de la Guerre du Golfe.

L'Iran a secrètement gardé au frais le projet Amad pour le ressortir "au moment de son choix", a-t-il dit. Des mesures draconiennes contre Téhéran sont prévues pour renforcer la main du président américain avant son prochain sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Alors qu'il s'était entretenu avec Benyamin Netanyahou dimanche 29 avril en Israël, le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré à la presse, à bord de l'avion qui le reconduisait aux Etats-Unis: "Je sais qu'il y a des gens qui disent que ces documents ne sont pas authentiques". (.) L'AIEA a des pouvoirs particulièrement intrusifs pour pouvoir aller vérifier toute information qui concernerait ce programme nucléaire or on a tout d'un coup, à une semaine d'une échéance que Trump a inventée (le 12 mai ), on un risque de ne plus reconnaître cet accord qui a été signé par ses prédécesseurs.

Recommande: