Le moment coréen — Sommet Kim-Moon

01 Mai, 2018, 08:16 | Auteur: Lynn Cook
  • Poignée de main entre Kim Jong-un et Moon Jae-in avant leur sommet historique

Les deux hommes se sont ensuite rendus à pied à la Maison de la paix, structure de verre et de béton située dans la partie sud du village de Panmunjom, où fut signé l'armistice il y a 65 ans.

De son côté, le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a fait savoir dans une interview à la chaîne ABC News que le leader nord-coréen était 'disposé' à 'présenter un plan' qui contribuerait à la dénucléarisation de la péninsule. On saura alors si le fantasque Kim Jong-un veut vraiment le retour de la paix ou si sa nouvelle rhétorique n'est qu'une ruse pour obtenir de ses interlocuteurs la coopération économique qui assurera le maintien de son régime. Moon Jae-in qui a toujours prôné le rapprochement avec Pyongyang, a saisi l'occasion pour relancer les échanges intercoréens. Cette exceptionnelle détente est apparue depuis que M. Kim a surpris en annonçant le 1er janvier que son pays participerait aux jeux Olympiques d'hiver organisés au Sud. Prochaine étape: le rendez-vous entre Kim Jong-un et Donald Trump.

Leur rencontre historique a pris place après une année de hautes tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, dont les nombreux essais d'armes nucléaires et de missiles à longue portée ont alimenté les craintes d'une attaque en sol américain. Durant leur sommet, MM.

La Maison Blanche a souhaité que le sommet débouche sur un "futur de paix et de prospérité pour toute la péninsule coréenne".

Ces dernières semaines, Donald Trump a exigé que le Nord renonce à ses armes nucléaires et Washington réclame que la dénucléarisation soit totale, vérifiable et irréversible. Mais le directeur du secrétariat de la présidence sud-coréenne Im Jong-seok a prévenu jeudi que rien n'était gagné. Le dernier remonte à 2007 et avait suscité de nombreux espoirs quant à la réunification de la péninsule, espoirs douchés par les velléités nucléaires de Pyongyang.

Il faudra faire preuve de prudence pour s'assurer que les pourparlers historiques entre les deux Corées mènent bien à la dénucléarisation de leur péninsule, prévient la ministre canadienne des Affaires étrangères. Un communiqué conjoint publié à la fin du sommet annonce que les deux leaders se rencontreront régulièrement et qu'ils communiqueront par le biais de la ligne téléphonique d'urgence récemment installée.

Ainsi, un traité de paix, marquant la fin définitive de la guerre, pourrait être signé d'ici la fin de l'année.

Les deux camps ont également convenu d'une reprise, en août, des réunions de familles divisées par la guerre.

Après la session matinale, M. Kim a franchi la frontière dans l'autre sens pour le déjeuner, une dizaine de gardes du corps courant à côté de sa limousine. Avant la séance de l'après-midi, les deux responsables auront planté un pin.

Les discussions doivent reprendre en après-midi, alors que les deux dirigeants planteront un pin.

Au moment où le président Kim a franchi la Ligne de démarcation militaire, Panmunjom est devenu un symbole de paix et non plus un symbole de division.

Recommande: