Découverte au Pérou d'un lieu de sacrifices d'enfants — Archéologie

01 Mai, 2018, 07:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Pérou: Les restes de 140 enfants sacrifiés à l'époque précolombienne ont été mis au jour

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Ils offrirent ce qu'ils avaient de plus précieux, les enfants et les lamas, la seule bête de somme de la zone andine qui en outre servait dans l'alimentation, sa viande étant très appréciée par les Chimú.

En plus des corps des enfants, les archéologues ont découvert les restes de 200 lamas qui ont également été donnés en sacrifice sur une falaise donnant sur l'océan Pacifique, près de Chan chan, la ville Pré-Colombienne d'Amérique du Sud et chef lieu de la civilisation Chimú, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les fouilles ont commencé en 2011.

Un groupe d'archéologues a découvert dans la région de Libertad, au nord du Pérou, les restes de plus de 140 enfants offerts en sacrifice, il y a près de 550 ans.

"Même si des sacrifices humains ont été signalés chez les Aztèques, les Mayas et les Incas dans les chroniques espagnoles de l'ère coloniale et documentés dans les fouilles scientifiques modernes, la découverte d'un sacrifice d'enfants à grande échelle dans la civilisation précolombienne Chimu, qui est peu connue, est une trouvaille sans précédent non seulement en Amérique, mais dans le monde entier", écrit National Geographic. Reste désormais à établir leur identité, afin de pouvoir raconter leur histoire et mieux comprendre les causes et les circonstances exactes d'un tel sacrifice, qui ne représente peut être que la partie émergée de l'iceberg pour Gabriel Prieto, qui a supervisé les fouilles de Las Llamas aux côtés de John Verano.

"Personnellement, je ne m'attendais pas à ça (.) et je crois que personne d'autre n'aurait pu l'imaginer", a déclaré M. Verano, cité par National Geographic. De nombreux enfants ont eu le visage barbouillé de rouge cinabre.Les squelettes des enfants et des animaux montrent des signes de coupures sur le sternum et des côtes disloquées, ce qui suggère que la poitrine des victimes a été ouverte, probablement pour en extraire le cœur.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Recommande: