Corée du Nord et du Sud

01 Mai, 2018, 08:09 | Auteur: Lynn Cook

M. Kim a assuré que si M. Moon venait, il ferait en sorte qu'il puisse aisément visiter cette montagne de la RPDC.

Dernière illustration de la détente en cours dans la péninsule coréenne, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un fermera en mai son principal site nucléaire et invitera des experts et des journalistes sud-coréens et américains pour " révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente ". Mais il a maintenant proposé qu'il soit l'objet de négociations en échange de garanties de sécurité, selon Séoul.

M. Kim a expliqué qu'il trouvait "déchirant" de voir deux horloges donner une heure différente dans la pièce où s'est déroulée la rencontre, à Panmunjom, village de la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

Dans une déclaration commune, les deux chefs d'Etat ont ainsi solennellement déclaré "devant les 80 millions de Coréens et le monde entier", qu'il n'y aurait plus de guerre sur la péninsule coréenne et qu'"une nouvelle ère de paix [avait] commencé".

Le nouveau secrétaire d'Etat américain a estimé que la diplomatie devait être le moyen de parvenir à une solution avec la Corée du Nord. Après avoir signé ce texte, les dirigeants Kim et Moon se sont donné l'accolade, au terme d'une journée de chaleureux témoignages d'amitié entre deux hommes qui ont partagé dans la soirée un banquet en compagnie de leurs épouses.

"Nous exhortons également la Corée du Nord à prendre des mesures concrètes en vue d'un démantèlement complet, vérifiable et irréversible des programmes d'armes de destruction massive et de missiles balistiques", a déclaré la ministre Freeland dans un communiqué.

L'ancienne présidente conservatrice de Corée du Sud Park Geun-hye avait sévèrement critiqué le changement d'heure de 2015, jugeant qu'il creusait encore le fossé entre les deux pays dont la séparation avait été scellée par la guerre.

Ce sommet "a pu être réalisé grâce à l'amour ardent du dirigeant suprême (Kim Jong-un, ndlr) pour le peuple et à sa volonté d'autodétermination", a souligné l'agence officielle, qui a publié le texte intégral de la "Déclaration de Panmunjom".

Ce n'est pas la première fois que les dirigeants des deux pays se rencontrent. Qu'ils veuillent "la fin de la guerre et établir un régime de paix permanent et solide " grâce à un traité de paix en 2018 c'est un vrai espoir pour la région.

Le sommet intercoréen, qui doit être le prélude d'un face à face très attendu entre le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump, a suscité un concert de louanges dans les capitales étrangères.

La rencontre entre Kim et Moon, souriants et détendus, contrastait fortement dans son style avec les positions intransigeantes exprimées il y a encore quelques mois lorsque le dirigeant nord-coréen et Donald Trump se livraient à une surenchère verbale. "LA GUERRE EN CORÉE VA SE TERMINER!", a-t-il également écrit, avant de remercier son homologue chinois Xi Jinping pour son "aide précieuse".

Une situation saluée par tous et notamment par le Kremlin qui a salué ces nouvelles très positives.

"Nous applaudissons le pas historique des deux dirigeants et complimentons la détermination et le courage politiques dont ils ont fait preuve". Deux sommets intercoréens ont eu lieu en 2000 et 2007.