500 millions de dollars pour sauver la Grande barrière de corail — Australie

01 Mai, 2018, 08:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Pour préserver sa grande barrière de corail l’Australie débloque 500 millions de dollars

Dimanche, le pays a promis un demi-milliard de dollars australiens (soit 312 millions d'euros) pour restaurer et protéger la Grande barrière de corail, joyau du patrimoine de l'Humanité gravement menacé par le changement climatique. Le récif a subi de graves épisodes de blanchissement.

Malcolm Turnbull a alors expliqué, sans autre précision, qu'une partie des fonds servirait à lutter contre le changement climatique.

Outre la hausse des températures, la Grande barrière de corail est menacée par les activités industrielles et portuaires, l'aménagement côtier, ou encore un prédateur naturel: l'acanthaster pourpre, une sorte d'étoile de mer épineuse et venimeuse, qui se nourrit essentiellement de corail.

L'objectif de cet investissement est notamment d'améliorer la qualité de l'eau, lutter contre les prédateurs et renforcer les mesures de restauration, a annoncé le premier ministre australien, Malcolm Turnbill.

M. Frydenberg a déclaré que le récif permet de maintenir environ 64 000 emplois, qu'il représente plus de 6 milliards de dollars pour l'économie locale et qu'il attire plus de 2 millions de visiteurs par an. Canberra fait valoir qu'il s'est engagé à réduire ses émissions de 26 à 28% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005.

La Grande Barrière de Corail abrite 400 types de coraux et 1 500 espèces de poissons, ce qui en fait la plus grande collection de récifs coralliens du monde. Le blanchissement du corail s'est toutefois accentué ces dernières années, entraînant la perte d'un tiers des coraux. Sous la pression de facteurs comme le réchauffement, les coraux stressés expulsent les algues avec lesquelles ils ont une relation symbiotique, et qui leur donnent couleur et énergie. "Promouvoir simultanément la plus grande mine de charbon du monde tout en faisant semblant d'être préoccupé par le plus grand récif du monde constitue un exploit acrobatique que seule tenterait une classe politique cynique", déclarait-il encore faisant évidemment référence au groupe Adani, considéré comme l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre par habitant de la planète.

Recommande: