Un musée découvre que la majorité de ses tableaux sont faux

28 Avril, 2018, 16:54 | Auteur: Sue Barrett
  • Elne  une fausse toile d'Etienne Terrus- avril 2018

Une bien mauvaise surprise pour le premier édile qui a indiqué que le musée avait été victime d'un trafic de faux tableaux de peintres régionaux, révèle France 3 Occitanie. La ville d'Elne héberge le musée Étienne Terrus, du nom d'un artiste spécialiste des paysages du Roussillon et qui a passé sa vie dans cette commune des Pyrénées-Orientales.

Indices de fauxC'est à l'occasion de la préparation de la réouverture du musée après rénovation, que le commissaire de la future exposition, l'historien d'art Eric Forcada, a émis des doutes sur l'authenticité des œuvres de ce peindre principalement paysagiste, ami de Matisse et de Maillol. Le comité d'experts a souligné par ailleurs que l'on aperçoit des bâtiments construits après la mort du peintre. Certains viennent de dons et de prêts, d'après France3 Roussillon.

"Je me mets à la place de toutes les personnes qui sont venues visiter le musée, qui ont vu des oeuvres fausses, qui ont pris un ticket d'entrée, quel que soit le prix. C'est inacceptable", a déclaré Yves Barniol, le maire d'Elne, au micro de France Bleu Roussillon. Autant de question que l'enquête ouverte par la brigade de recherches de la gendarmerie de Perpignan devra résoudre.

Le préjudice est estimé à près de 160.000 euros pour le musée qui a acquis ces oeuvres entre 1990 et 2010. "J'espère que nous arriverons à trouver les responsables", a-t-il poursuivi.

La mairie a déposé plainte contre X pour "faux, usage de faux, escroquerie, contrefaçon, abus de confiance, recel et complicité". En effet, des contrefaçons de toiles de Pierre Brune, Balbino Giner ou Augustin Hanicote pourraient être en circulation chez des marchands d'art de la région.

Recommande: