Le fils du premier président de Guinée accusé de travail forcé

28 Avril, 2018, 16:42 | Auteur: Lynn Cook
  • Mohamed Touré et sa femme

Mohamed Touré, fils du premier président guinéen, Ahmed Sekou Touré, resté célèbre pour avoir dit "non " au général de Gaulle, a été inculpé aux États-Unis avec son épouse, Denise Cros-Touré, pour travail forcé.

Le couple est accusé d'avoir confisqué le passeport de la victime, qui s'est donc retrouvée dans l'illégalité aux Etats-Unis une fois que son visa a expiré, de l'avoir isolée de sa famille et de l'avoir "maltraitée émotionnellement et physiquement". Dans les faits, lui et sa femme ont en effet ramené une jeune file de 5 ans de Guinée directement chez eux, avant de la forcer à travailler dans des conditions affreuses durant près de 15 ans.

Selon les éléments de la plainte, la victime était contrainte de dormir à même le sol et ne bénéficiait pas de soins médicaux.

Son épouse et lui risquent 20 ans de prison s'ils sont reconnus coupable. Selon lui, la jeune femme a souvent été jetée hors de la maison sans argent, ni pièce d'identité et sans la possibilité de parler anglais.

" Face à cet abus, le Bureau Politique National décide de faire une déclaration afin d'informer de marquer sa solidarité à la famille Touré", ce samedi, le 28 avril 2018 à 10h 00 au siège du parti.

Un avocat du couple a catégoriquement démenti ces accusations dans un email au Washington Post.

La victime a fini par fuir avec l'aide d'anciens voisins en 2016.

Il a ajouté que la jeune femme a toujours été considérée comme la fille du couple et que toute l'histoire repose sur un mensonge et sur des inventions.

Recommande: