Alfie Evans, le bébé britannique au coeur d'une bataille judiciaire, est décédé

28 Avril, 2018, 15:30 | Auteur: Jonathan Ford
  • GB: décès d'un bébé au centre d'une bataille judiciaire

" Notre bébé a déployé ses ailes cette nuit à 2h30". De même, la Cour européenne des droits de l'homme a également rejeté la requête des parents.

"Mon gladiateur a déposé son bouclier (.) Je t'aime mon gars", a ajouté le père, Tom Evans.

L'hôpital du Bambino Gesù, administré par le Saint-Siège, avait proposé de l'accueillir pour une prise en charge en soins palliatifs, et le gouvernement italien avait apporté son soutien administratif à son éventuel transfert, finalement refusé par les juges britanniques, malgré l'octroi de la nationalité italienne à cet enfant.

Lundi soir, l'assistance respiratoire avait été retirée à Alfie, avant d'être réinstallée vingt heures plus tard. Ce qui selon son père prouvait qu'il pouvait respirer seul et que son état de santé était " significativement meilleur " qu'évalué.

Les parents avaient alors demandé à la justice de revoir sa position.

" Nous souhaitons exprimer notre sincère sympathie et nos condoléances à la famille d'Alfie en cette période extrêmement éprouvante ", a réagi l'hôpital Alder Hey sous la forme d'un communiqué, qui poursuit: " Cela a été un voyage accablant pour eux ".

Alfie Evans, 23 mois, était devenu malgré son jeune âge, le symbole de l'épineuse et douloureuse question de la fin de vie outre-Manche.

Après avoir perdu leur dernier recours, Kate James et Tom Evans avaient dit vouloir renouer avec le personnel médical, attaqué sur les réseaux sociaux, saluant son "professionnalisme" et sa "dignité". L'enfant de 23 mois souffrait d'une maladie neurodégénérative rare.

L'affaire a provoqué un vif débat en Grande-Bretagne sur le point de savoir qui, des médecins, magistrats ou parents, avait le droit de décider de la vie d'un enfant.

Recommande: