Les donateurs internationaux se mobilisent à Bruxelles pour aider la Syrie

26 Avril, 2018, 04:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Des Syriens dans un camp à Hassake dans le nord du pays après avoir fui Deir Ezzor le 26 février 2018

La communauté internationale se réunit ce mardi et mercredi à Bruxelles pour une nouvelle conférence des donateurs en faveur des 5 millions de Syriens réfugiés dans les pays voisins et les 6,1 millions de déplacés internes, dont 250.000 sont assiégés dans des zones de combats.

Au nom de la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, le secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères, Omar Alghabra, a annoncé aujourd'hui un financement de 19,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires en Syrie et au Liban. Elle a précisé, à ce titre, que plus de 13 millions de Syriens ont aujourd'hui besoin d'aide humanitaire et plus de 5 millions de réfugiés syriens sont déplacés à l'extérieur du pays.

Les organisateurs de la conférence espèrent recueillir au total 9 milliards de dollars US.

" Les promesses de dons seront un indicateur de l'engagement international", soutiennent les responsables européens à Bruxelles". Il s'agit de la septième conférence annuelle sur l'avenir de la Syrie, mobilisant pays donateurs, ONG humanitaires et agences de l'ONU.

Quelque 85 délégations sont attendues pour cette conférence, mais les regards seront tournés vers les représentants de la Russie et de l'Iran, les deux soutiens politique et militaire du régime syrien, grand absent à Bruxelles, tout comme son opposition.

" Nous avons besoin que la Russie et l'Iran exercent une pression sur le régime de Damas afin qu'il accepte de s'asseoir à la table des négociations menées sous les auspices de l'ONU", a insisté Mme Mogherini.

Ces organismes craignent que les pays donateurs, après des années de violences en Syrie, se reposent sur leur lauriers.

"Des millions de personnes touchées par le conflit en Syrie ont encore besoin d'aide urgente, et beaucoup luttent pour satisfaire à leurs besoins fondamentaux". Lundi, huit organisations caritatives (Christian Aid, Care International, International Rescue Committee, Norwegian Refugee Council, Oxfam, Mercy Corps, Humanity and Inclusion et Save the Children) ont lancé un appel à la communauté internationale pour renforcer son soutien et son aide à la Syrie, soulignant que "les besoins (en Syrie) sont bien plus larges que l'appui humanitaires envisagé" pour le moment. Dans le cadre des préparatifs de la conférence, l'UE a consulté 108 ONG travaillant en Syrie, au Liban, en Turquie et en Jordanie afin de recueillir les informations dont elles disposent sur des questions pouvant constituer des thèmes de la conférence, les principaux défis, les enseignements qu'elles ont tirés de leurs activités et les meilleures pratiques.

Un tiers des jeunes Syriens ne vont pas à l'école et un tiers des écoles syriennes sont inutilisables à cause de la guerre, a-t-elle déclaré.

La seconde journée, mercredi, sera plus politique avec l'entrée en lice des ministres. "Nous devons dire non, empêcher la communauté internationale de devenir complice de ces crimes, ce qu'elle ne manquerait pas de devenir si elle s'engageait sur la voie des incitations économiques ou du financement d'actions de relèvement précoce dans les zones sous contrôle du régime", a expliqué le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

Federica Mogherini attend à cette occasion un soutien à la reprise du processus de négociation engagé sous l'égide de l'ONU à Genève.

Recommande: