Cancers: des détections à améliorer

26 Avril, 2018, 04:18 | Auteur: Jonathan Ford
  • L'alcool risque méconnu pour le cancer du sein

Pour la première fois en France, a été publiée une répartition des stades au moment du diagnostic des cancers les plus fréquents, permettant ainsi d'avoir une estimation de la précocité de ces diagnostics au niveau national. Frédéric de Bels, responsable du Département Dépistage de l'INCa, sera sur notre plateau ce mercredi 25 avril à 13h40, pour nous en parler. Selon ces chiffres, 60% des cancers du sein, 44% des cancers du côlon et 47% des cancers du rectum sont diagnostiqués à un stade précoce.

Les cancers précoces sont diagnostiqués plus fréquemment chez les 50-74 ans (classe d'âge cible du dépistage organisé). Le taux de participation est seulement "de 33,5 %", donc "il y a une marge de progression" pour faire des diagnostics plus tôt dans ces tranches d'âges, dit à l'AFP le Dr Philippe-Jean Bousquet de l'INCa.

L'analyse a montré que 44 % des patients présentent un cancer à un stade précoce et un tiers à un stade avancé.

Concernant les cancers du sein, 6 cancers sur 10 sont diagnostiqués à un stade précoce, 3 sur 10 à un stade intermédiaire et 1 sur 10 à un stade avancé.

Le cancer du sein est le plus fréquent, avec plus de 59 000 nouveaux cas détectés chaque année.

Le cancer du côlon-rectum représente 45 000 nouveaux cas détectés et 18 000 décès par an.

Les cancers du côlon et du rectum sont rares avant 50 ans: dans l'étude, 1 % avaient entre 15 et 39 ans, 3 % entre 40 et 49 ans.

Le cancer du côlon-rectum est le 2e cancer le plus meurtrier. Ils entraînent 12.000 décès par an.

Recommande: