La mission de l'OIAC s'est rendue à Douma — Syrie

21 Avril, 2018, 18:02 | Auteur: Lynn Cook
  • L’OIAC retarde ses inspections à Douma Les experts russes y ont déniché des produits toxiques

La mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est rendue samedi dans la ville syrienne de Douma, pour mener une enquête sur une attaque chimique présumée, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

Les experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sont partis pour Douma ce dimanche matin, 21 avril, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

"Nous disposons d'informations crédibles qui indiquent que des responsables russes travaillent avec le régime syrien pour empêcher et retarder l'arrivée des inspecteurs à Douma", a-t-elle ajouté.

L'équipe de l'OIAC était arrivée en Syrie le 14 avril. "La sécurité du personnel de l'OIAC a été garantie non seulement par la partie syrienne, mais aussi par le commandement du contingent russe en Syrie", souligne le communiqué russe.

"D'autant plus qu'il s'agit de la première visite des lieux d'un incident chimique présumé dans l'histoire de l'existence de soi-disant "dossier chimique" syrien", souligne le communiqué, en dénonçant que "jusqu'ici l'OIAC et l'ONU se contentaient des enquêtes à distance en se basant sur les informations fournies par les opposants aux autorités officielles" syriennes. Les pays occidentaux soutiennent qu'une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. Convaincus que le régime de Bachar Al-Assad avait recouru à des gaz toxiques, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont ensuite mené des frappes contre des installations du pouvoir syrien.

La Russie a été accusée à plusieurs reprises par les Occidentaux d'entraver l'accès des inspecteurs de l'OIAC à Douma, les accusations qu'elle a rejeté avec véhémence en les qualifiant de "sans fondement".

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Recommande: