Lagardère devrait céder sa presse magazine à Czech Media Invest

19 Avril, 2018, 01:30 | Auteur: Aubrey Nash
  • Lagardère va vendre le magazine

Cette annonce fait suite à celle de mardi, sur la cession par Lagardère de ses radios en République tchèque (Evropa 2, Frekvence 1) à ce même groupe tchèque.

Cet oligarque, qui a fait fortune dans l'énergie, détient le leader national de l'édition de livres et de la distribution de presse, un peu à la façon du groupe Lagardère, qui possède Hachette Livres et Relay et s'est désengagé en 2011 des 49% qu'il possédait en tant qu'opérateur de Presstalis (ex-NMPP).

Si l'opération a bel et bien lieu, les titres Elle, Télé 7 Jours, Version Femina, Art & Décoration, France Dimanche, Ici Paris et Public, ainsi que leurs déclinaisons, notamment leurs sites Internet, seront dès lors détenus par le groupe tchèque, comme le révèle le communiqué diffusé aujourd'hui.

Ces nouvelles cessions achèvent un programme de désengagement dans la presse qui n'a pas cessé, pour Lagardère Active, depuis 2007, année de la vente de Nice Matin et de La Provence au groupe Hersant Média.

Le produit de ces cessions " sera prioritairement affecté à l'investissement et au développement de Lagardère Publishing (édition), Lagardère Travel Retail (commerce en zone de transport) et de la production de contenus ", a précisé le groupe.

Ainsi de l'entrée en négociations exclusives avec le groupe tchèque afin de lui vendre ses titres de presse magazine. Deux annonces qui s'inscrivent dans le plan d'économies de 50 millions d'euros (avec 224 départs volontaires) décidé en 2016, auquel s'ajoutait trois ans de restructuration. Le magazine Elle a ainsi vu ses ventes baisser de 10% en France depuis 2013 à 329.932 exemplaires en moyenne par semaine en 2017.

Et malgré un rebond l'an dernier, la diffusion des magazines du groupe est en baisse structurelle, ainsi que leurs revenus publicitaires. A la mi-mars les salariés avaient voté une motion de défiance "à l'unanimité" contre les directions de Lagardère Active et de Lagardère. Les représentants de salariés au comité de groupe déplorent le "démantèlement d'un groupe prestigieux" et la casse sociale. Selon une note du courtier Gilbert Dupont "l'ensemble des actifs cédés devrait représenter une enveloppe globale autour de 100 millions d'euros". La prochaine étape pour le groupe pourrait être la cession de chaînes de télévision, dont Gulli, rapporte plusieurs médias.

Recommande: