Washington prêt à "dégainer" de nouveau s'il le faut — Syrie

16 Avril, 2018, 04:58 | Auteur: Lynn Cook
  • Washington prêt à

"Comment encore imaginer que l'avenir de la Syrie puisse passer par Bachar El Assad - même s'il peut donner l'impression d'avoir gagné sur le terrain militaire - alors même qu'il massacre sa population avec des armes chimiques?"

Les Russes ont condamné "un acte d'agression à l'encontre d'un Etat souverain", mais échoué à obtenir une condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU.

Emmanuel Macron sur BFMTV et Mediapart.

Samedi, l'OIAC, organisation basée à La Haye, a affirmé poursuivre sa mission d'enquête sur l'attaque chimique présumée de Douma malgré les frappes aériennes des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne. Les frappes ont duré environ 45 minutes.

Selon l'armée russe, la défense antiaérienne syrienne a intercepté 71 missiles de croisière sur 103. Il s'est réjoui que l'unité entre Moscou et Ankara ait été brisée après les frappes.

À Damas, les frappes ont galvanisé les partisans du régime. "Elle a abattu l'arrogance américaine", lançait fièrement Nedher Hammoud, 48 ans.

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que l'attaque dirigée par les États-Unis contre la Syrie reflétait "l'échec" des puissances occidentales dans leur objectif en Syrie, après la défaite des rebelles soutenus par l'étranger. Ils viennent enquêter sur l'attaque chimique présumée de samedi dernier dans l'ex-ville rebelle.

"Bien sûr qu'ils sont complices, ils n'ont pas eux utilisé le chlore mais ils ont construit méthodiquement l'incapacité de la communauté internationale par la voie diplomatique à empêcher l'utilisation d'arme chimique", a-t-il souligné.

L'OIAC a assuré dans un communiqué que son "équipe d'enquêteurs va continuer son déploiement" en Syrie "afin d'établir les faits relatifs aux allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma".

Il a affirmé que le programme chimique syrien "mettra des années à s'en remettre", mais sans pouvoir garantir que le régime Assad "ne sera pas en mesure de le reconstituer ".

Le chef d'Etat major américain a précisé qu'aucune autre opération militaire visant la Syrie n'était prévue à ce stade.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une opération militaire américaine, française et britannique a été menée contre le régime de Bachar al-Assad, en représailles au recours présumé à ces armes illégales.

"Le raid syrien a été si parfaitement exécuté, avec une telle précision, que la seule manière trouvée par les Médias Bidon pour le critiquer est mon emploi de l'expression 'Mission Accomplie'", a répondu dimanche Donald Trump, toujours sur Twitter, s'en prenant une fois de plus aux "Fake News Media", une de ses cibles préférées. Le problème c'est que ces mensonges menacent la Paix mondiale et constituent la violation des lois internationales: noter que Macron accuse la Russie et la Syrie de les violer mais pour ce qui est avéré: invasion et bombardement, ce sont les May, Macron et Américains qui les bafoue.

A Al-Bab (nord-est), où sont évacués les habitants de Douma, Ahmed ne se fait lui non plus guère d'illusion.

Recommande: