La Russie prévient Trump et ses alliés — Frappes en Syrie

16 Avril, 2018, 03:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Les frappes en Syrie,

SYRIE Le risque d'une "escalade militaire totale" est craint.

La course aux armements est devenue une "réalité dangereuse" aujourd'hui, à cause des actions des pays occidentaux, y compris des sanctions, la coercition et des comportements immoraux interétatiques, incitées par leur refus à reconnaître le nouvel ordre mondial polycentrique, a expliqué le diplomate russe. "Nos avertissements ont été ignorés", a déploré l'ambassadeur dans un communiqué publié sur Twitter.

" Je pense que tout le monde va le sentir à ce stade, je pense que tout le monde sait que nous avons envoyé un message fort et nous espérons qu'ils l'écoutent ", a-t-elle dit.

"Un coup a été porté contre la capitale d'un Etat souverain qui a tenté pendant de nombreuses années de survivre au milieu d'une agression terroriste", a écrit sur Facebook la porte-parole du ministère, Maria Zakharova.

Plus tôt dans la journée, l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies Nikki Haley a déclaré, dans un entretien accordé à la chaîne CBS, que le secrétaire américain du Trésor Steven Mnuchin allait annoncer le 16 avril de nouvelles sanctions qui seraient imposées directement à l'encontre de toute entreprise russe "qui a travaillé à l'équipement de Bachar el-Assad et à l'utilisation d'armes chimiques". Selon RFI, Ces frappes visent à "entraver " une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer ce samedi 14 avril son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée, selon Sana.

Maria Zakharova a déclaré que des médias occidentaux portaient une certaine responsabilité dans les frappes, dans la mesure où la Maison Blanche a déclaré s'appuyer notamment sur "de nombreuses sources dans les médias" pour justifier sa conviction de la culpabilité du pouvoir syrien.

Recommande: