Elle fraude l'allocation retraite et touche 162 000 euros — Marseille

16 Avril, 2018, 03:27 | Auteur: Jonathan Ford
  • La mère censée être âgée de 101 ans et en vacances était morte depuis 1993

Une retraitée de Marseille a caché la mort de mère décédée en 1993 pour pouvoir continuer à percevoir sa retraite.

Une retraitée marseillaise, âgée de 76 ans, soupçonnée d'avoir dissimulé la mort de sa mère pendant 23 ans pour toucher sa pension de retraite, a été entendue ces derniers jours par la police de Marseille, rapporte le journal La Provence. Cette année-là, sa fille signale bien son décès à l'État Civil mais pour une raison inconnue, l'information ne remonte pas jusqu'à la caisse de retraite. "Elle est finalement passée aux aveux devant les policiers de la brigade de lutte contre les fraudes de la sûreté départementale", précise une source proche de l'affaire à l'hebdomadaire.

Toujours est-il que, pour l'organisme, la retraitée morte en 1993 était encore vivante. Généreuse, elle donnait la majeure partie de cette pension à sa fille. Elle utilise également la somme pour acheter une maison dans les Alpes, en plus de l'appartement dont elle dispose déjà.

La septuagénaire a ainsi pu empocher 613 euros par mois pendant 23 ans, soit un total de...

Ce qui met la puce à l'oreille des agents, c'est précisément cette santé de fer qu'affiche la retraitée. Une version quelque peu difficile à croire pour une femme âgée de 101 ans. Les enquêteurs se sont vite rendu compte que la situation était anormale lorsque la fille de la défunte leur a assuré lors de ce contrôle que sa mère, née en 1914, se trouvait en vacances au Monténégro, "son pays d'origine", pour justifier son absence du domicile familial.

Alertée par cette inspection, la femme a alors produit un faux certificat de décès. en falsifiant celui de son beau-frère, décédé en janvier 2016, explique La Provence. Elle fait l'objet d'une citation en direct au tribunal correctionnel pour dissimulation de décès, faux et usage de faux.

Recommande: