Volte-face de Trump sur le TPP

14 Avril, 2018, 11:28 | Auteur: Lynn Cook
  • TRUMP RESTE FLOU SUR LES CONTREPARTIES POUR L'ACIER SELON MALMSTRÖM

Alors qu'il s'était retiré sans menagement leur jour de son investiture, Donald Trump se dit maintenant prêt à rejoindre le Traité de libre-échange transpacifique. Seule condition: qu'il soit "meilleur". Son changement d'avis soulève des critiques.

L'attachée de presse de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a insisté mercredi sur le fait qu'une frappe de missile reste l'une des nombreuses options sur la table et a déclaré que le tweet du président ne complique pas la planification d'une réponse américaine. Mais immédiatement il a visé le Japon dans ce même message en précisant: "Nous avons déjà des accords BILATÉRAUX avec six des onze nations du TPP et travaillons pour parvenir à un accord avec la plus grande de ces nations, le Japon, qui nous a fait très mal sur le plan commercial pendant des années!", a-t-il poursuivi. Le président américain a chargé un de ses conseillers économiques et son représentant américain au Commerce (USTR) d'entrer de nouveau en discussions, a indiqué jeudi un sénateur républicain.

Les chefs de la diplomatie ou les ministres du commerce de l'Australie, de Brunei, du Canada, du Chili, du Japon, de la Malaisie, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Singapour et du Vietnam ont paraphé le texte désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP pour son sigle anglais). "Nous aimerions saluer l'initiative du président (américain) si elle signifie qu'il reconnaît la portée et la signification du traité".

Cette annonce américaine intervient alors que les Etats-Unis et la Chine sont engagés dans un bras de fer sur leur conception du commerce international. Tokyo dit attendre plus de précisions sur les intentions américaines.

Le TPP avait été initialement promu par Washington, sous la présidence de Barack Obama.

Recommande: