Un trou d'un million d'euros au Havre rattrape Edouard Philippe

13 Avril, 2018, 01:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Edouard Philippe a laissé une ardoise d’un million d’euros à sa ville du Havre

Edouard Philippe, ancien maire du Havre, est cité dans deux enquêtes de Mediapart et du Canard Enchaîné. Mais, en coulisse, c'est une tout autre réalité qu'a découverte Mediapart en enquêtant sur les événements culturels organisés en Normandie par l'actuel Premier ministre, et dont il s'est servi comme tremplin politique.

Edouard Philippe lors des Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 avril 2018. Les mots du pure-player d'investigation sont forts.

Sans compter un surcoût enregistré par la ville du Havre, évalué à près d'1,2 million d'euros, qui aurait dû mettre la main à la poche pour assurer la sécurité alors que la France se trouvait toujours en état d'urgence. Ce dossier vise évidemment Édouard Philippe. Quoi de mieux pour faire parler de lui, pour vanter ce maire qui offre la culture à sa ville?

Le "hic" réside dans le fait que le groupement d'intérêt public Le Havre 2017, qui a été créé en 2014 pour gérer l'événement, a attribué la mission de gérer le calendrier et la programmation à Artevia. L'avantage du GIP, c'est la souplesse de ses règles de gestion.

Cette entreprise est placée redressement judiciaire depuis janvier 2018. Les dettes d'Artevia atteignent aujourd'hui 5 millions d'euros, et donc, a fortiori la société se retrouve dans l'incapacité de payer les prestataires organisateurs des 500 ans du Havre. Alors pourquoi avoir fait appel à cette société, mettant dans une difficulté financière importantes les différents prestataires havrais. L'ancien maire du Havre n'a pas souhaité s'exprimer sur la question.

Recommande: