Syrie : le drapeau du régime de Bachar el-Assad flotte sur Douma

13 Avril, 2018, 00:52 | Auteur: Lynn Cook
  • Après les attaques chimiques faut-il intervenir en Syrie? Ça fait débat sur RMC

Les pays occidentaux accusent le régime de Bachar Al-Assad d'être responsable de l'attaque chimique présumée qui a fait des dizaines de victimes à Douma, samedi 7 avril.

Selon le général russe, les derniers combattants rebelles "quittent actuellement la ville de Douma". Depuis le début de la crise, Moscou et le régime n'ont de cesse d'accuser Washington et les puissances occidentales de chercher un "prétexte" pour mener des frappes en Syrie et appelé à la tenue d'une enquête "impartiale".

Selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le gouvernement syrien a hissé, jeudi 12 avril 2018, son drapeau dans la ville de Douma. Yasser Delwane, le chef du bureau politique de Jaich al-Islam, a évoqué le contexte particulier qui a contraint à l'évacuation.

"La plupart des hauts gradés de Jaich al-Islam, y compris leur chef Issam Bouwaydani, ont quitté Douma et sont arrivés dans le nord syrien", dans des zones sous contrôle rebelle, a ajouté l'ONG. Il n'était pas clair si d'autres évacuations allaient ou non avoir lieu jeudi.

La police militaire russe a commencé à patrouiller Douma jeudi dans le cadre de l'accord, selon le ministère russe de la Défense.

Ce bastion rebelle d'environ 100 km2 aux portes de Damas, la capitale syrienne, était le talon d'Achille du régime. "La situation dans la Ghouta orientale est totalement stabilisée", a-t-il déclaré lors d'un briefing de l'armée russe, précisant que "les forces armées russes achèvent leur opération humanitaire massive conjointement avec les forces gouvernementales syriennes" dans cette région qui a subi une offensive dévastatrice du régime de Bachar al-Assad.

Le 18 février, il lance une offensive aérienne, puis terrestre, d'une intensité inédite sur les régions de l'enclave rebelle provoquant la mort de plus de 1.700 personnes, selon l'OSDH, et des destructions colossales.

La télévision russe a montré des images de foule agitant dans la rue de vastes drapeaux rouge blanc noir aux deux étoiles vertes et l'un de ces drapeaux accroché sur la façade d'un immeuble délabré.

Recommande: