Pourquoi Paris poursuit Airbnb en justice

13 Avril, 2018, 06:54 | Auteur: Aubrey Nash
  • Paris assigne Airbnb et deux autres plateformes devant les tribunaux

"Il est inacceptable de voir que certaines plateformes comme Airbnb et Abritel se jugent au-dessus des lois et ne les respectent pas en laissant en ligne des annonces sans numéro d'enregistrement donc illégales", ont réagi conjointement l'UMIH et le GNC suite à l'annonce de l'assignation d'Airbnb. Ian Brossat, adjoint au logement d'Anne Hidalgo, déplore le comportement des deux sites qui n'ont toujours pas retiré les annonces de location dépourvues de numéros d'enregistrement, contrairement aux dispositions légales (ndlr: le but est de pouvoir vérifier que le nombre de location ne dépasse pas les 120 jours par an).

Voulant mieux réguler les locations abusives sur les plates-formes du type Airbnb à dans la capitale, la Ville de Paris impose désormais aux propriétaires de meublés touristiques de s'enregistrer auprès de la mairie de faire figurer un numéro d'enregistrement dans leurs annonces.

"Nous encourageons Paris à suivre le chemin d'autres villes comme Londres, Berlin et Barcelone, avec lesquelles nous avons travaillé efficacement à des mesures de bon sens pour promouvoir une location meublée touristique responsable et empêcher les abus", a ajouté la plateforme.

L'adjoint au logement de la maire de Paris a prévenu: la Ville demandera une astreinte de 1 000 euros par jour de retard pour toute nouvelle publication sans numéro d'enregistrement.

La ville de Paris estime en effet que la plateforme n'a " pas retiré les annonces qui n'ont pas de numéros d'enregistrement". "Nous ne pouvons pas accepter qu'une entreprise s'affranchisse complètement des règles et nous empêche d'encadrer [un] phénomène en croissance à Paris", a insisté Ian Brossat sur RTL. La plateforme déplore une réglementation parisienne "complexe, confuse et davantage adaptée à des professionnels qu'à des particuliers ".

" Il est nécessaire de franchir une étape supplémentaire ", a ajouté l'élu en notant que seuls les propriétaires étaient jusqu'à présent visés". "Il faut responsabiliser les plateformes", a-t-il répété en évoquant notamment Booking qui ne publie que des annonces avec numéros. Cela concernerait environ 43.000 annonces à Paris, premier marché au monde pour Airbnb. Dans l'ensemble du pays, 450 000 hébergements figurent sur son site, un chiffre à comparer à 650 000 chambres d'hôtels.

Recommande: