Les effets dévastateurs du piment le plus fort du monde

12 Avril, 2018, 08:35 | Auteur: Jonathan Ford
  • Le piment le plus fort du monde a un effet dévastateur

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes.

C'est le piment le plus puissant du monde et des médecins avertissent sur ces effets dévastateurs. Le condiment a provoqué des migraines d'anthologie chez un Américain qui l'avait mangé à l'occasion d'un concours.

BMJ Case Reports rapporte un fait médical surprenant, en 2016 un homme de 34 a été pris de crises de migraine après avoir ingurgité trop vite plusieurs piments. L'échelle de Scoville a classé le Carolina Reaper qui signifie Faucheuse de la Caroline, tout en haut du classement. A la suite de l'ingestion du piment, l'homme a d'abord fait des convulsions, avant de vomir. Puis "dans les jours suivants", il a ressenti des douleurs à la tête et au cou, en particulier des épisodes de migraine fulgurante, extrêmement douloureuse de quelques secondes. Mais là, les tests neurologiques ne montraient aucune pathologie, aucun anévrisme. Un contrôle de radio a ensuite prouvé que les symptômes se sont résorbés d'eux-mêmes, environ 5 semaines après leur apparition. Par contre, il a été diagnostiqué d'un syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible, c'est-à-dire un rétrécissement temporaire des vaisseaux sanguins de la tête.

C'est la première fois qu'un piment a un tel effet, indiquent les auteurs de l'article. Selon lui, ce syndrome survient habituellement après la prise de certains médicaments ou de drogues. Sur l'échelle de Scoville ( qui mesure de la force des piments), un Carolina Reaper atteint en moyenne plus de 1,6 million.

Le record du monde, réalisé à l'Arizona Sauce Expo de 2016, est de 120 grammes de Carolina Reaper en une minute. "Cela a été une grande surprise pour tout le monde", a commenté l'un des auteurs de l'article, Kulothungan Gunasekaran médecin à l'hôpital Henry Ford de Détroit. Le piment d'Espelette se positionne aux alentours de 2 000. Normalement, les piments forts peuvent engendrer chez les consommateurs une attaque cardiaque. Le BMJ Case Reports ne précise pas si le patient et le titulaire du record sont une seule et même personne.

Recommande: