Christine Lagarde et le FMI inquiets pour la croissance — Guerre commerciale

12 Avril, 2018, 07:02 | Auteur: Jonathan Ford
  • Vue du siège du Fonds monétaire international

"Le tableau général est actuellement lumineux". Au cours du Forum de Boao pour l'Asie, Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), a déclaré que la reprise économique mondiale s'enracinait. Christine Lagarde a par ailleurs souligné que "les économies avancées devraient s'accroître au-dessus de leur potentiel de croissance moyenne cette année et l'année prochaine" et que les États-Unis étaient au plein emploi. Les perspectives asiatiques sont solides, la région concentrant les deux tiers de la croissance mondiale. Mais selon elle, les politiques menées par certains pays, en particulier les États-Unis et la Chine, qui soutenaient l'économie, vont s'estomper et entraîner, à terme, un ralentissement du rythme de la croissance.

Face au Premier ministre qui lui a fait savoir que le gouvernement mène une évaluation permanente du processus de mise en œuvre du programme de relance économique ainsi que les engagements pris par l'Etat auprès du Fonds monétaire international, l'envoyé spécial du Fonds a indiqué que le Gabon "doit rester un pays attractif".

"La fenêtre d'opportunité est ouverte".

Elle a en outre dressé des priorités pour soutenir la croissance économique, la première étant pour les gouvernements de "se tenir à l'écart du protectionnisme sous toutes ses formes".

Ces commentaires interviennent alors que les tensions entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux, en particulier la Chine, ont redoublé d'intensité ces derniers mois.

Pékin a rétorqué en annonçant des représailles dans des proportions identiques visant les produits américains ce qui a poussé le président américain à surenchérir en menaçant de viser pour 150 milliards de dollars d'importations chinoises.

La directrice du FMI convient qu'il existe des "pratiques déloyales", qu'elles doivent être éliminées, et qui peuvent "laisser des traces sur les balances commerciales entre les pays ". Parmi les points évoqués lors de cette rencontre, notons la maîtrise de la dépense publique, les arriérés de la dette et les réformes structurelles, pour l'amélioration de la gouvernance des deniers publics.

Recommande: