Syrie : Israël accusé d'avoir bombardé une base militaire du régime

10 Avril, 2018, 15:03 | Auteur: Lynn Cook
  • L'opposant russe Alexeï Navalny

" Plusieurs missiles ont frappé l'aéroport du T-4", également connu sous le nom de Tiyas, dans la province centrale de Homs, a rapporté l'agence de presse officielle syrienne Sana, pointant du doigt les Etats-Unis avant de se rétracter". Une source militaire a confié à Sana que "l'agression israélienne sur l'aéroport du T-4 a été menée par des avions F-15 qui ont lancé plusieurs missiles " accusant ainsi Israël d'être aux commandes de ces attaques, juste après avoir accusé les États-Unis d'en être les responsables.

Contacté par l'AFP, l'armée israélienne, a "décliné tout commentaire".

Évoquant les frappes contre une base syrienne dans le gouvernorat de Homs, la diplomatie iranienne a estimé qu'elles étaient liées avec la tragédie dans la bande de Gaza et avaient pour but de renforcer les positions des groupes terroristes dans la région. Au moins 14 combattants de diverses nationalités, dont quatre Iraniens, auraient été tués dans cette frappe, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des informations confirmées un peu plus tôt par l'agence iranienne FARS, proche des gardiens de la révolution. La Russie a accusé Israël lundi quelques heures après que les Etats-Unis et la France aient nié leurs responsabilités dans l'attaque même si les présidents Macron et Trump avaient averti qu'Assad risquait une "réponse forte et commune " en représailles à l'attaque chimique ayant fait près de 50 morts samedi à Douma, dans la Ghouta orientale. "A cette heure, le Département de la Défense ne mène pas de frappes aériennes en Syrie". Ce bombardement intervient au surlendemain d'une attaque chimique présumée de Damas et condamnée par la communauté internationale.

Recommande: