Le parti d'Orban donné vainqueur — Elections en Hongrie

09 Avril, 2018, 15:10 | Auteur: Lynn Cook
  • Trois heures après la clôture officielle les gens affluaient encore en direction des bureaux de vote ici à Budapest

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes.

"Nous avons gagné!", a clamé Viktor Orban devant une foule de partisans en liesse à Budapest. Ce dernier a atteint 69,26%, soit davantage que lors des trois précédents scrutins.

Le parti d'Orban a obtenu 49,5% des voix au scrutin de liste nationale, d'après les premiers résultats portant sur environ 70% des bulletins.

En 2014, le Fidesz et ses alliés du Parti populaire chrétien démocrate (KDNP) avaient remporté 133 des 199 sièges de la Diète, soit au-dessus de la majorité des deux tiers.

Son leader, Gabor Vona, qui a échoué à s'imposer dans sa circonscription, a dénoncé dimanche soir les "mensonges" et les "attaques perpétuelles" qui ont selon lui visé son parti.

Suivent les socialistes du MSZP, qui sont aussi en recul, à 11,85%. Il a annoncé qu'il présenterait formellement sa démission à la tête de la formation.

"La seule place possible pour Orban est le banc d'entraîneur de l'équipe de football de Felcsut", son village d'origine où des millions ont été investis dans des équipements dédiés à ce sport, a jugé Gergely, un électeur budapestois de 73 ans. Ce résultat prouve que la nation le soutient.

Quatre ans de plus aux commandes de la Hongrie pour le souverainiste Orban.

Après son retour aux affaires en 2010, Viktor Orbán a réformé le système électoral et instauré de nouvelles règles critiquées comme favorisant son parti, le Fidesz.

Politique anti-immigration. "Grâce à ça, on n'aura pas ce qui se passe à Paris, où des gens noirs brûlent des voitures sur les Champs-Elysées", se réjouit au micro d'Europe 1 l'un des partisans de Viktor Orban. Il l'a notamment accusé d'orchestrer une immigration de masse en Europe.

Le Premier ministre était assuré de sa victoire.

"Le Fidesz est parvenu à mobiliser avec efficacité dans les campagnes ces derniers jours, alors que l'opposition n'a pas été à la hauteur", a estimé le politologue Daniel Hegedus.

D'heure en heure, la tension sur l'issue des élections législatives hongroises est montée dimanche.

Né en 1963, #Viktor Orban est élu député de #Hongrie sans interruption depuis 1990.

"Plus que jamais, l'Allemagne et la France tout comme les autres États membres de l'UE, qui ne font pas preuve d'indifférence, doivent rapidement et catégoriquement réagir en se basant sur les valeurs de base définies dans les contrats européens". Le nombre total de sièges a été ramené de 386 à 199 en 2011. "Tous ceux qui ont une position différente du parti Fidesz".

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Recommande: