Les prévisions de trafic pour ce dimanche 8 avril — Grève SNCF

08 Avril, 2018, 03:28 | Auteur: Aubrey Nash
  • Bertrand Langlois  AFP

La deuxième phase de la grève intermittente - deux jours par tranche de cinq - à l'appel des quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT-Cheminots, Unsa-Ferroviaire, Sud-Rail et CFDT-Cheminots) commence ce samedi à 19h00 (17h00 GMT). Mercredi, 29,7% des cheminots étaient en grève, contre 33,9% la veille, mardi [VIDEO].

Le trafic, très perturbé mardi et mercredi, a repris progressivement hier avec une circulation des TGV "quasi normale" mais encore des perturbations sur les Transiliens et TER, selon les prévisions de la SNCF.

Il faudra compter en moyenne avec 1 TER sur 3 et 1 TGV sur 5.

Le mouvement, pour le moment annoncé jusqu'au 28 juin, pourrait 'aller au-delà du mois de juin' si le gouvernement persiste dans 'la posture dans laquelle il est actuellement', a averti Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT-Cheminots.

Le gouvernement va mener la "transformation " de la SNCF "jusqu'au bout, avec calme et avec une grande détermination", en dépit de la grève, a déclaré son porte-parole Benjamin Griveaux, à l'issue du Conseil des ministres.

"Le gouvernement refuse de repartir à zéro", a-t-il ajouté, alors que les principales dispositions ont commencé à être adoptées en commission à l'assemblée nationale.

Suivant un argumentaire rodé depuis plusieurs jours, la ministre des Transports Elisabeth Borne a redit devant les députés son incompréhension devant un mouvement organisé "alors que nous sommes à mi-chemin de la concertation, que le débat parlementaire est engagé, qu'(elle a) présenté des propositions sur l'ouverture à la concurrence". Vendredi, une autre réunion au ministère se penchera sur les droits sociaux des cheminots.

"En début de matinée, à la gare de Lyon-Perrache, Véronique, une aide à domicile de 54 ans, descendait d'un train pris plus tôt qu'habituellement".

Les syndicats, qui demandent au gouvernement de soulager la SNCF d'une partie au moins de ses 55 milliards d'euros de dette, disent n'avoir rien obtenu sur ce point non plus.

Pour soutenir les cheminots grévistes, une cagnotte lancée sur internet le 23 mars par des écrivains, réalisateurs ou universitaires a déjà atteint 220 000 euros. Le syndicat plaide d'ailleurs pour une grève reconductible.

Recommande: