Foot/L1 : le leader Paris Saint-Germain arrache le nul à Saint-Étienne

07 Avril, 2018, 12:28 | Auteur: Ruben Ruiz
  • ASSE-PSG

La pilule était forcément très dure à avaler pour l'ASSE, qui pensait maintes fois avoir fait le plus difficile, mais peut s'en vouloir de ne pas s'être mise à l'abri. Debuchy sur le côté droit, Gabriel Silva sera lui titulaire à gauche. Mais quand on ne met pas le deuxième but contre de tels adversaires, on reste en danger contre ces grands joueurs. Les Verts, 9es, ont déjà pris plus de points en 13 matchs que sur l'ensemble de la phase aller (23 points contre 20). L'ancien Marseillais aurait même pu inscrire un doublé mais Aréola a su repousser son penalty. Après un penalty manqué de Cabella (31ème), après l'exclusion de Presnel Kimpembe sur deux fautes très maladroites (42ème), après une pression verte constante, un manqué de Bamba seul face au but (62ème), une barre d'Oussama Tannane (74ème).

Monnet Paquet (6): Il a beaucoup travaillé ce soir, sur un bon débordement à la 46′ il sera touché et cédera ensuite sa place à la 57′ à N'Tep. Puis, avec une parade réflexe, Ruffier repoussait une nouvelle tentative de Cavani à bout portant (91e). Areola a arrêté un penalty et repousse une frappe sur la transversale. Même si c'était un match compliqué, j'ai tout donné sur le terrain. Après dix matches sans défaites (5 victoires, 5 nuls), les Stéphanois sont encore capables d'accrocher l'Europe.

Dominés à la possession, mais pas dans la construction, les Verts ont réalisé un premier quart d'heure appliqué, écœurant les Parisiens dans les intervalles, et se montrant plus entreprenant sur deux reprises manquées par Perrin (6′) et Hamouma (13′ et 21′). Il aurait fallu, pour cela, que les Verts concrétisent un peu mieux leur immense première mi-temps, pendant laquelle il s'est passé l'essentiel des faits marquants de la rencontre. Pour ce qui a sûrement ressemblé à la pire première période de l'ère QSI au PSG. Finalement, au bout du bout du temps additionnel, Paris égalisait sur un but contre son camp de Debuchy (1-1, 90e+3). Car pendant les 45 premières minutes, le club de la capitale a livré une prestation catastrophique sur tous les plans.

Recommande: