Une employée forcée de s'excuser d'être tombée enceinte — Japon

06 Avril, 2018, 04:01 | Auteur: Lynn Cook
  • Japon: une employée forcée de s’excuser d’être tombée enceinte

Un couple japonais a dû présenter des excuses parce qu'ils attendent un bébé.

Au Japon, il n'est pas rare que les contrats de travail indiquent aux employées quand elles peuvent tomber enceintes.

Tombée enceinte sans avoir au préalable obtenu l'autorisation de son patron, une employée d'une garderie privée de la préfecture d'Aichi dans le nord du Japon a été réprimandée par son patron pour n' avoir pas respecté le calendrier de grossesse de l'entreprise. Un autre femme, âgée de 26 ans, travaillant dans une entreprise de cosmétique, a reçu de son employeur un document spécifiant qu'elle ne pourrait pas tomber enceinte avant l'âge de 35 ans.

De manière tacite, le patron avait en effet mis en place un planning laissant à tour de rôle à chacune de ses employée une fenêtre durant laquelle elle pouvait soit se marier, soit avoir un enfant. Toutefois, d'après le mari, la femme a, depuis, été réprimandée pour avoir "égoïstement enfreint les règles" de la crèche.

Dans une lettre ouverte, publiée dans le journal Mainichi Shimbun, son mari dénonce cette pratique abusive et discriminatoire.

Il y parle de l'anxiété de sa femme, au moment où elle a appris sa grossesse. "Le directeur de la structure où elle travaille avait déterminé un ordre à respecter pour tomber enceinte ou se marier, et apparemment selon une règle implicite les salariées ne devaient pas tomber enceinte avant leurs supérieures hiérarchiques", a-t-il écrit dans son message.

Cette histoire a suscité beaucoup de réactions au Japon et ce couple a été fortement soutenu par l'opinion publique.

De nombreuses femmes sont victimes de harcèlement dès qu'elles sont enceintes, ce phénomène est appelé Matahara au Japon. En 2015, un sondage révélait que 20% des femmes actives avaient été licenciées suite à leurs grossesses et près la moitié ont déjà été harcelé pour les mêmes raisons. Dans ce pays qui connait un taux de natalité bas et une pénurie généralisée du personnel dans les lieux s'occupant d'enfants, cette histoire a soulevé pas mal de critiques de la part des citoyens envers cette crèche privée.

Recommande: