La garde à vue de Jean-Vincent Placé a été prolongée

06 Avril, 2018, 02:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Jean-Vincent Placé- Dîner officiel en l¹honneur d'Ilham Aliyev président de la République d¹Azerba

L'ancien sénateur écologiste de l'Essonne est accusé d'avoir proféré des insultes racistes contre le vigile du bar, d'avoir aussi été injurieux à l'encontre des policiers venus l'arrêter, d'avoir commis des violences en état d'ivresse, et d'avoir importuné des jeunes femmes qui se trouvaient dans le même bar parisien (La Piscine, rue Princesse dans le 6 arrondissement) que lui.

Exfiltré du bar, Jean-Vincent Placé se retrouve alors encerclé par les forces de l'ordre. Tu vas voir! " aurait déclaré l'ancien secrétaire d'État au videur du bar qui tentait de l'en faire sortir.

"La petite, elle était choquée", raconte Vladimir au micro de RTL. Elle m'a dit, "il m'a pris pour une pute lui ou quoi". C'est à ce moment précis que le portier est intervenu.

"On n'est pas au Maghreb ici. C'est ignoble", conclut-il.

Le videur a alors mis à la porte Jean-Vincent Placé qui, se présentant comme ministre, l'a menacé " de le renvoyer chez lui ". "Tu ne sais pas qui je suis", aurait-t-il martelé, devant de nombreux témoins.

Selon Europe 1, les policiers de la BAC ont eux aussi subi des insultes racistes à leur arrivée.

Pour rappel, en novembre 2013, la région Île-de-France demandait à Jean-Vincent Placé de payer ses 133 amendes impayées - pour un montant de 18 161 euros - correspondant à des stationnements interdits et à des excès de vitesse. Il n'exerce plus de fonction politique depuis 2017.

Recommande: