Israël refuse toute enquête indépendante

06 Avril, 2018, 01:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Palestiniens accusent les soldats israéliens d'avoir tiré sur des manifestants qui ne représentaient aucun danger immédiat

Dans des communiqués publiés, les deux agences accentuent le soutien apporté à la lutte du peuple palestinien pour l'indépendance et le retour. Il s'est agi de la journée la plus sanglante depuis la guerre de 2014 à Gaza. Ces derniers ont répliqué vendredi en tirant à balles réelles.

L'armée israélienne a ouvert le feu sur les manifestants qui s'étaient approchés à quelques centaines de mètres de la clôture ultra-sécurisée. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a félicité l'armée, samedi 31 mars, pour avoir " protégé les frontières du pays " lors d'une manifestation la veille dans la bande de Gaza16 Palestiniens ont été tués aux abords de la frontière. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et la représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères Federica Mogheri ont réclamé la tenue d'une enquête indépendante.

M.al-Qedra a déclaré que le bilan des victimes des événements de vendredi à Gaza a atteint pour l'instant 16 morts et 1.500 blessés, dont 46 se trouvent dans un état grave.

"Mais des organisations de défense des droits de l'Homme se sont interrogées sur la réaction disproportionnée des forces de sécurité israéliennes".

" Les allégations israéliennes de violences par certains manifestants ne changent rien au fait que l'utilisation de la force meurtrière est interdite par le droit international, sauf pour faire face à une menace imminente", a affirmé l'ONG Human Rights Watch, jugeant le nombre de morts et de blessés " choquant ".

Ce mouvement de protestation est appelé à durer jusqu'au 15 mai, jour de la Nakba (la grande " catastrophe " que fut l'expulsion de centaines de milliers de Palestiniens lors de la création de l'Etat d'Israël). Israël et l'Égypte ont maintenu ce blocus depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas, un groupe qui a juré la destruction de l'État israélien.

Israël exclut tout droit au retour des Palestiniens, qui lui ferait perdre sa majorité juive.

Recommande: