Tariq Ramadan a acheté le silence d'une femme

05 Avril, 2018, 01:40 | Auteur: Lynn Cook
  • SIA KAMBOU via Getty Images

Au contraire de trois autres femmes avant elle, elle n'accuse pas Tariq Ramadan de viol mais décrit dans une vidéo (datant de 2014) la relation houleuse qu'elle a eu avec le prédicateur.

Pour rappel, Tariq Ramadan, actuellement détenu à la prison de Fleury-Merogis (région parisienne), a été mis en examen début février par la justice française après avoir été accusé de viols par deux femmes fin octobre, tandis qu'une troisième femme a porté plainte début mars.

Mediapart et l'hebdomadaire belge Le Vif révèlent un accord confidentiel conclu en février 2015 entre Tariq Ramadan et une femme qui avait commencé à faire état sur Internet de leur "relation " et de son "emprise " psychologique. L'accord aurait été entériné devant la justice belge, précise Mediapart.

L'accord, passé devant le tribunal de première instance de Bruxelles, stipule qu'en échange d'une somme (27.000 euros) versée par Tariq Ramadan, Majda Bernoussi devait supprimer ces publications sur Internet et arrêter de "mentionner publiquement, directement ou indirectement" Tariq Ramadan, "sa famille proche" et "ses collaborateurs", "par écrit, oralement, et y compris par photos, commentaires, mentions, allusions, commentaires publics", sur quelque support que ce soit, rapporte Mediapart.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Ramadan. "Il m'a demandé de monter dans sa chambre, il a commandé à manger, écrit-elle".

La convention comporte une contrepartie financière, selon Mediapart.

Un silence acheté 27 000 euros.

Pour l'avocate de Tariq Ramadan, cela ne prouve rien. Un "accord transactionnel peut avoir beaucoup de raisons et notamment d'éviter un litige qui est très coûteux", explique par exemple Inès Wouters qui s'occupe de la défense de Tariq Ramadan en Belgique. "Il n'est pas nécessairement une reconnaissance de quoi que ce soit", a-t-elle indiqué.

Recommande: