Défaite du candidat évangélique à la présidentielle — Costa Rica

03 Avril, 2018, 05:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Costa Rica, Carlos Alvarado remporte la présidentielle

Il s'est dit favorable aux unions entre personnes du même sexe.

Fabricio Alvarado a fait campagne sur l'engagement de sauver les "principes et valeurs" de la société en s'opposant au mariage homosexuel.

Les deux candidats, tous deux d'anciens journalistes aimant pousser la chansonnette, étaient au coude-à-coude dans les sondages.

Le faible écart se retrouve au second tour, avec 43% des intentions de votes pour le conservateur, contre 42% pour le candidat de centre gauche, selon un sondage du 23 mars du centre d'études politiques (CIEP) de l'université du Costa Rica (UCR).

À l'annonce des résultats, les partisans de Carlos Alvarado massés sur une place de la capitale ont hurlé de joie, agitant drapeaux jaunes et rouges aux couleurs du Parti action citoyenne (PAC, la formation au pouvoir). A noter que la différence est inférieure à la marge d'erreur de 2,8 points.

Le Costa Rica célébrera ses 200 ans d'indépendance en 2021.

Le Costa Rica est considéré comme un des pays les plus progressistes de la région, avec un taux d'alphabétisation de 97,5% et un investissement supérieur à 7% du PIB dans l'éducation, selon l'Unesco. L'indice de développement humain de l'ONU en 2016 place ce pays centraméricain en 66e position dans le monde et en 3e place en Amérique latine. Fervent défenseur des droits de l'homme, Carlos Alvarado a affiché son soutien au mariage homosexuel -actuellement interdit dans le pays- auquel s'opposait son adversaire, également ancien député et candidat du parti Restauration nationale (RN, lié aux églises néo-pentecôtistes).

Le pasteur avait modéré son discours entre les deux tours pour élargir son électorat mais aussi après une décision de la justice électorale qui a sanctionné pour la deuxième fois son parti en lui interdisant d'invoquer la religion pour séduire des électeurs.

Le président élu du Costa Rica, Carlos Alvarado, a entamé lundi des consultations avec les forces politiques représentées au parlement en vue de former un gouvernement d'union nationale quand il prendra ses fonctions le 8 mai. Alvarado s'était dit prêt à retirer son pays de la CourIDH.

Le 9 janvier, la Cour interaméricaine des droits de l'homme (CourIDH), institution émanant de l'Organisation des Etats américains (OEA), a exhorté les pays de la région à reconnaître le mariage gay, marquant une évolution majeure en Amérique latine, région où les inégalités sont criantes pour la communauté LGBT.

"Nous voulons non seulement préserver la démocratie, la paix et le respect de la nature mais aussi projeter le Costa Rica vers l'avenir", a déclaré de son côté Carlos Alvarado, après avoir déposé son bulletin dans l'urne.

Recommande: