"Gaza : "la " grande marche du retour " endeuillée

31 Mars, 2018, 04:42 | Auteur: Lynn Cook
  • Des enfants palestiniens lisent à la lumière de la bougie en raison de pénuries d’électricité à Gaza City le 13 juin 2017

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir d'urgence vendredi pour évoquer les violences dans la bande de Gaza, où l'armée israélienne a tué au moins 16 Palestiniens.

Selon le ministère de la Santé dans la bande de Gaza, un premier Palestinien a été tué par des tirs de l'artillerie israélienne tôt dans la matinée, avant même le début des manifestations.

Dans un communiqué, l'armée a accusé le Hamas de "se servir avec cynisme des femmes et des enfants en les envoyant sur la clôture de sécurité, mettant ainsi leur vie en danger".

Un porte-parole de l'armée israélienne a expliqué que deux " suspects " s'étaient approchés de la barrière et que des chars avaient tiré dans leur direction. Les manifestants exigent le " droit au retour " des réfugiés palestiniens et dénoncent le strict blocus de Gaza par Israël.

C'est aujourd'hui la "Journée annuelle de la Terre", une journée de commémoration pour les Arabes israéliens et les Palestiniens.

Officiellement, les six semaines de protestation sont organisées par la société civile. Mais elle sont soutenues par le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza. 15 d'entre eux sont morts lors d'affrontements avec l'armée israélienne.

Le statut de Jérusalem est également un important point de crispation, encore plus depuis que le président américain Donald Trump a décidé de reconnaître la ville comme capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade des États-Unis.

Les Palestiniens sont déterminés à poursuivre la lutte pour recouvrer leurs droits légitimes, a indiqué vendredi à Moscou l'ambassadeur de la Palestine en Russie à l'occasion de la commémoration de la Journée de la terre, réitérant que la Palestine et El-Qods ne sont "ni à vendre ni négociables".

Ainsi, cette journée est observée par tous les Palestiniens pour rappeler le massacre de Sakhnin (à une vingtaine de kilomètres au nord de Nazareth), perpétré par les forces de l'occupation lors de la grève générale du 30 mars 1976.

- le 11 janvier, deux Palestiniens sont tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. Au coeur de la bande de Gaza, en quelques heures, une marée humaine s'est rassemblée pour ce que ces Palestiniens présents appellent "le Jour de la Terre".

Le début de l'année 2018 n'a pas signé un apaisement des tensions entre les Palestiniens et les Israéliens. Les Palestiniens se trouvent ainsi souvent effacés, leur voix dépassée par celle des colons israéliens qui sont représentés au sein du gouvernement Natenyahou par le parti appelé "Foyer juif". Ces derniers ont répliqué en tirant à balles réelles et en usant de gaz lacrymogènes.

Recommande: