Récit d'une nouvelle journée de terreur en France — Trèbes

29 Mars, 2018, 01:12 | Auteur: Lynn Cook
  • Une messe a été donnée hier à Trèbes en hommage aux quatre victimes du terroriste. Et de nombreux messages de sympathie ont été déposés devant la gendarmerie où était en poste Arnaud Beltrame

L'auteur de la prise d'otages dans le supermarché est, lui, bien identifié: il s'agit d'un homme de 25 ans ayant la double nationalité française et marocaine.

Cette perquisition a permis de trouver des "notes faisant allusion à (l'organisation) Etat islamique et faisant penser à un testament", a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Ce vendredi 23 mars Trèbes a été le théâtre de 3 attaques terroristes. Celui-ci est blessé à l'épaule mais ses jours ne sont pas en danger. Le ministre souligne son "héroïsme".

Elle aussi était connue des services de renseignement.

14h10 TU - Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker exprime son "émotion" et adresse "son plein soutien" au peuple français après les attaques perpétrées en France: "La France a encore une fois été frappée par un acte lâche et sanglant".

Une messe a été donnée hier à Trèbes en hommage aux quatre victimes du terroriste. Et de nombreux messages de sympathie ont été déposés devant la gendarmerie où était en poste Arnaud Beltrame
Récit d'une nouvelle journée de terreur en France — Trèbes

Lors du Conseil européen à Bruxelles, Emmanuel Macron, en présence d'Angela Merkel, a déclaré que l'attaque de Trèbes avait l'apparence d'un acte terroriste. Au cours de l'opération, un gendarme a été blessé par balles à la jambe. Il avait auparavant volé une voiture dont il a tué le passager et blessé grièvement le conducteur, et tiré sur des policiers dont un a été blessé.

11 heures et quart, l'homme est arrivé à Trèbes, il a garé la voiture volée sur le parking d'un petit supermarché de l'enseigne Super U, implanté à l'extérieur du centre-ville. De fait, il s'est retrouvé seul, face à face, avec un terroriste.

Le bilan de deux personnes mortes dans cette prise d'otages n'est toujours pas officiel. Son pronostic vital n'était "pas engagé" vendredi soir, selon le Premier ministre Edouard Philippe.

Quelques instants plus tôt, au moins un CRS en civil a été pris pour cible par un homme armé à Carcassonne. "Nous avons pu entendre ce qu'il s'est passé, a expliqué Gérard Collomb, et c'est lorsqu'on a pu entendre les coups de feu que le GIGN est intervenu".

Christian Guibbert, un client sexagénaire, faisait tranquillement ses courses dans le Super U de Trèbes, lorsqu'il entend des détonations et aperçoit un preneur d'otages armé: "Il m'a vu et m'a couru après avec un couteau". La section antiterroriste est saisie selon le Parquet de Paris. Un homme armé s'est retranché dans un supermarché et a ouvert le feu. La préfecture de l'Aude a annoncé sur Twitter que ce secteur "était interdit", demandant à la population de "faciliter l'accès aux forces de l'ordre".

Recommande: