Perros-Guirec. Une soixantaine de personnes en hommage à Arnaud Beltrame

29 Mars, 2018, 01:11 | Auteur: Lynn Cook
  • BELTRAME

Des hommages sont rendus un peu partout en France ce mercredi en l'honneur du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le gendarme mort "en héros" vendredi dernier lors de l'attentat de Trèbes (Aude) A Toulouse, une cérémonie était organisée à la caserne Courrège qui abrite notamment l'équipe du GIGN intervenue lors de l'assaut qui a permis de neutraliser le terroriste. Etaient aussi présents le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, les deux patrons du Parlement François de Rugy et Gérard Larcher, le Premier ministre Edouard Philippe et l'ensemble du gouvernement, des chefs de parti comme François Bayrou ou Jean-Luc Mélenchon mais aussi les ténors de l'opposition de droite, pourtant virulente ces derniers jours contre le gouvernement, que sont Laurent Wauquiez et Marine Le Pen. Le cercueil d'Arnaud Beltrame sera accompagné par 200 de ses frères d'armes. Des centaines d'anonymes patientent sous la pluie en attendant le passage du cercueil d'Arnaud Beltrame.

Il faut dire que la séquence aura marqué et même surpris toute la France. "Il rejoint le cortège valeureux des héros qu'il chérissait", a-t-il déclaré.

L'absolu est là, devant nous. Dans l'engagement pour autrui, qui rend utile, qui rend meilleur, qui fait grandir et avancer.

S'adressant à la jeunesse, le président a proclamé: " L'absolu est là devant nous [.] Il est dans le service, dans le don de soi, dans le secours porté aux autres. La Direction générale de la gendarmerie nationale évoque cette mission secrète pour l'Obs: "dans des conditions particulièrement dégradées en terme de sécurité, il avait conduit, au péril de sa vie, une mission complexe de récupération d'un ressortissant français menacé par un groupe terroriste, qui lui vaut d'être décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de la brigade.". Mais il n'est pas dans l'errance fanatique où veulent vous entraîner les adeptes du néant, il n'est pas dans le relativisme morne que certains autres proposent.

Emmanuel Macron mercredi matin aux Invalides. "Oui, cela a du sens et donne sens à notre vie'".

Devant le cercueil de l'officier recouvert d'un drapeau français, en présence de plus de 1200 invités et du gouvernement au complet, le président Emmanuel Macron a célébré le courage du gendarme et dénoncé "l'hydre islamiste", cet "ennemi insidieux". Et que les difficultés de l'organisation au Moyen-Orient ne pouvaient laisser présager de la fin de la lutte contre le terrorisme.

"Ce que nous combattons, c'est cet islamisme souterrain qui progresse par les réseaux sociaux, qui accomplit son oeuvre de manière invisible, qui agit clandestinement sur des esprits faibles ou instables, qui sur notre sol endoctrine par proximité et corrompt au quotidien", a encore indiqué Emmanuel Macron. Auquel la France doit opposer, selon lui, "cohésion" et "force d'âme".

Recommande: