Revitalisation des centres-villes : un plan pour 222 villes

28 Mars, 2018, 00:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Boulogne-sur-Mer fait partie des treize communes du Nord- Pas-de Calais retenues dans le cadre du plan

Elles concentrent 23% de la population française et 26% de l'emploi. La métropolisation se développe à grand train, on va aider 220 villes moyennes et après? Leur vitalité est indispensable car elle profite à l'ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants.

Le ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard a présenté, ce mardi à Châtellerault, dans la Vienne, les 222 villes moyennes qui bénéficieront du plan du gouvernement pour revitaliser les centres-villes, baptisé " Action coeur de villes ". Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale.

Concrètement, les communes peuvent dés aujourd'hui engager la démarche, et mettre en œuvre leurs premières actions. 1 milliard d'euros proviendra de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 millions en prêts, 1,5 milliard d'euros d'Action Logement et 1,2 milliards de l'Anah.

D'autres partenaires, publics et privés, pourront s'investir dans ce programme, auprès des communes retenues.

"Il vise notamment à acquérir et à réhabiliter des logements, améliorer leur performance énergétique, " développer une nouvelle offre commerciale en centre-ville et rééquilibrer les conditions d'implantation avec la périphérie ", indique le ministère de la Cohésion des territoires".

Le plan " Action cœur de ville " répond à une double ambition: améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire. "D'autres ressources pourront venir compléter ces enveloppes de crédit ", précise un communiqué.

Pour permettre aux communes de mener à bien leurs projets, 5 milliards d'euros seront mobilisés sur 5 ans. Elle est d'abord locale. Il assiste ainsi au comité de projet au sein de chaque commune et signe la convention pluriannuelle; le préfet de région, les représentants régionaux des partenaires et le représentant du conseil régional forment le comité régional d'engagement; le Commissariat général à l'égalité des territoires coordonne l'ensemble du dispositif.

Recommande: