Jacques Rançon "n'est pas un monstre" (avocat)

27 Mars, 2018, 08:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Tillerson au Caire entame une tournée au Moyen Orient

Jacques Rançon a été condamné lundi à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans par la Cour d'Assises des Pyrénées-Orientales, dans l'affaire des " disparues de la gare de Perpignan ". Ce dernier était jugé depuis le 5 mars pour les viols et les meurtres de Moktaria Chaïb (19 ans) et de Marie-Hélène Gonzalez (22 ans), accompagnés d'atroces mutilations, ainsi que pour une tentative de meurtre sur Sabrina (22 ans), laissée pour morte, et une tentative de viol sur une quatrième jeune fille.

À l'issue des plaidoiries de la défense, Jacques Rançon a été autorisé à se lever pour une ultime déclaration: 'Marie-Hélène et Mokhtaria n'auraient jamais dû mourir. Elle sera retrouvée, également mutilée, décapitée et sans mains, dans un vignoble avoisinant. "Les faits, le double meurtre, les viols, eux, sont connus et reconnus de l'accusé", explique Clément Weill Reynal, en direct de Perpignan. Cette dernière avait été éventrée et avait survécu miraculeusement.

Selon M. Lenormand, l'arme utilisée par Rançon s'inscrit aussi dans de ce "sadisme": "Le couteau que vous utilisez pour agresser vos victimes, c'est l'arme des sadiques", avait-il fait valoir.

"Aujourd'hui, ce n'est pas un monstre que vous allez juger mais un homme, un père de famille". Et il doit être jugé seulement pour les faits qu'il a reconnus. Nous l'avions imaginé pendant vingt ans. Et d'insister, "sa cruauté nous le rend étranger à notre intelligence (.) Mais "c'est un homme qu'il faut juger avant les actes".

Quant aux explications des crimes, l'avocat n'en a pas données. Mais de reconnaître quand même que Rançon est pour le moins "un violeur récidiviste". De son côté, l'avocat général Luc-André Lenormand s'était montré intraitable avec l'accusé. Il s'est interrogé en particulier sur le meurtre en 1982 d'une étudiante auto-stoppeuse finlandaise.

Recommande: