Comment Radouane Lakdim a préparé l'attentat — Attaques dans l'Aude

27 Mars, 2018, 08:22 | Auteur: Lynn Cook
  • IDIX_Fra_11_Aude-01

Attentat dans l'Aude: la commune de Trèbes sous le choc Au lendemain de l'attentat qui a fait un mort à Carcassonne et trois à Trèbes, la commune de l'Aude s'est réveillée meurtrie ce samedi. Récit des événements de la journée. Aux alentours de 10 heures, vendredi, dans le quartier des Aigles de la cité, à Carcassonne, les occupants d'une Corsa blanche voient débouler un homme, arme à la main. Il ouvre le feu, tuant le passager du véhicule, blessant grièvement le conducteur.

Il se dirige alors vers la caserne de Laperrine du 3e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (3e RPIMa), où non loin de là, il attend " quelques minutes vraisemblablement afin d'attendre des militaires ". Son pronostic vital n'est " pas engagé", selon le Premier ministre, Edouard Philippe.

Le preneur d'otages du supermarché s'est revendiqué de Daech, a indiqué le parquet de Carcassonne. A côté du chef boucher, se trouvait un client que le jihadiste a aussi abattu: Hervé Sosna, 65 ans, maçon à la retraite qui se rendait "dans ce magasin deux fois par semaine", a raconté son demi-frère William Durand, au quotidien régional la Dépêche du Midi. "Il est surtout endogène et d'abord le fait d'individus radicalisés se trouvant sur notre territoire", a-t-il d'abord déclaré. Un gendarme entre volontairement dans le supermarché.

"C'est un type visiblement discret, avec une pratique religieuse rigoriste, mais limitée à sa sphère privée, et qui n'avait rien d'ostensible dans son comportement". "Il y a eu encore des coups de feu et on est sortis par la porte de secours derrière". "Après les procédures pour identifier la victime, il s'est avéré que le citoyen portugais n'est que grièvement blessé et hospitalisé à Carcassonne", a rectifié le secrétaire d'Etat aux Portugais de l'étranger, José Luís Carneiro.

Deux gendarmes du GIGN ont également été blessés: un par balles à la jambe, l'autre en se préparant pour l'assaut, selon une source proche du dossier. Contrairement aux trois autres, il n'a pas été tué dans le Super U, mais avant.

Commandant de compagnie au sein de la Garde Républicaine, " il assure pendant quatre ans la sécurité du palais de l'Elysée ". Il était fiché S depuis 2014 en raison de ses liens avec la mouvance salafiste. En 2016 et 2017, il a, à nouveau, fait l'objet d'une attention par les services de renseignements, qui n'ont décelé aucun "signe précurseur pouvant laissent présager un passage à l'acte terroriste", a encore précisé François Molins.

On ne sait pas comment Redouane Lakdim s'est procuré l'arme dont il s'est servi pour perpétrer les attaques.

Quatre personnes sont mortes, ce vendredi 23 mars, de la main de Radouane Lakdim, un Carcassonnais de 26 ans.

Recommande: