Une proche du terroriste placée en garde à vue — Attaques dans l'Aude

26 Mars, 2018, 02:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Situation du supermarché de Trèbes où a eu lieu la prise d'otages vendredi 23 mars

Un policier a été grièvement blessé à l'épaule (Info BFMTV).

Un Marocain de 25 ans, suivi pour radicalisation islamiste, est soupçonné d'être le preneur d'otages du supermarché de Trèbes, a indiqué vendredi une source proche de l'enquête.

Deux personnes, le boucher du magasin et un client selon des sources judiciaires, sont au sol. Ce dernier a été neutralisé en début d'après-midi après un assaut donné par les forces de l'ordre.

Le temps de quelques heures, le président de la République, Emmanuel Macron, le premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb, ont ainsi reconstitué le trio régalien traditionnellement en première ligne lors de ce type d'événement, rappelant celui formé par leurs prédécesseurs François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, durant la vague d'attentats des années 2015-2016. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a précisé sur place que l'homme, nommé Redouane Lakdim, était connu des services de renseignement pour trafic de drogue mais qu'il n'avait pas été détecté comme radicalisé.

Un nouveau bilan fait état de 3 morts et deux blessés.

16h20: L'identité de l'assaillant a été révélée.

15H00: Le groupe État Islamique (DAESH) revendique l'attaque.

Le ministre de l'intérieur annonce sur Twitter qu'il se rend à Trèbes. "L'homme qui a mené l'attaque de Trèbes dans le sud de la France est un soldat de l'Etat islamique, qui a agi en réponse à l'appel" de l'organisation "à viser les pays membres de la coalition" internationale anti-EI, peut-on lire dans le communiqué, partagé sur l'application Telegram. Tirant sur ses occupants, il a tué le passager et blessé le conducteur. Nos forces de l'ordre, sur notre territoire, ne comptent ni leurs efforts ni les risques pour identifier les menaces et les neutraliser. "Il a fait preuve d'un sang-froid exceptionnel qui mérite respect et admiration de la nation tout entière", a pour sa part relevé le président Emmanuel Macron au travers d'un communiqué de l'Elysée.

Le directeur général de la gendarmerie nationale apporte tout son soutien aux familles des victimes, aux militaires et au fonctionnaire blessés, ainsi qu'à leurs proches et aux personnels de leurs unités.

Recommande: