La mort d'Arnaud Beltrame causée par un coup de couteau — Trèbes

26 Mars, 2018, 01:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Ce que l'on sait des attaques terroristes dans l'Aude

Un ami de Radouane Lakdim, l'auteur des attaques de Carcassonne et Trèbes dans l'Aude, a par ailleurs été placé en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi, pour association de malfaiteurs terroristes criminelle.

"Stop à la violence, stop, stop": la petite ville française de Trèbes, dans l'Aude, se recueille dimanche à la mémoire des quatre victimes abattues par Radouane Lakdim, un petit délinquant radicalisé sur lequel les enquêteurs poursuivent leurs investigations, avec deux de ses proches toujours en garde à vue.

Arnaud Beltrame est "tombé en héros" et mérite "respect et admiration de la Nation tout entière", avait déclaré le Président de la République Emmanuel Macron samedi matin, en apprenant la mort du gendarme des suites de l'attentat dans l'Aude. Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué les attaques. Il avait été condamné à deux reprises, en 2011 et en 2015, pour des faits de droit commun et avait été incarcéré pendant un mois en 2016 à Carcassonne.

Mais il a ensuite semblé changer de registre. Les services de renseignement français, qui l'avaient surveillé, " n'avaient pas décelé de signes précurseurs d'un passage à l'acte", a précisé François Molins. Sa surveillance est alors arrêtée.

Plusieurs enquêtes sont en cours afin de déterminer la provenance de l'arme utilisée par l'assaillant, les circonstances dans lesquelles il se l'est procurée ainsi que les éventuelles complicités dont il a pu bénéficier.

Vendredi, peu après 10 heures, Lakdim, armé d'un pistolet, d'un couteau et d'engins artisanaux, avait commencé son équipée meurtrière en volant une voiture à Carcassonne, blessant grièvement son conducteur portugais et tuant son passager, Jean Mazières, un viticulteur à la retraite.

Il se dirige alors vers la caserne de Laperrine du 3e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (3e RPIMa), où non loin de là, il attend " quelques minutes vraisemblablement afin d'attendre des militaires ". Il fait alors demi-tour et se dirige vers une caserne de CRS, où il tire sur quatre d'entre eux rentrant d'un footing, blessant légèrement l'un à l'épaule, avant de prendre la fuite. Franceinfo indique qu'il s'agit du directeur et d'un employé du Super U. Sur LCI, le maire de Trèbes Éric Ménassi a indiqué que les victimes étaient "un client du magasin et un membre du personnel". "Il a été tué d'une balle dans la tête à bout portant", a-t-il ajouté.

Vers 14H20, ce dernier ouvre le feu sur le gendarme, déclenchant l'intervention du GIGN, selon le récit du procureur Molins.

Recommande: