Ce que révèle l'audition de Nicolas Sarkozy par la police — Affaire libyenne

26 Mars, 2018, 00:49 | Auteur: Lynn Cook
  • Sarkozy mis en examen: Hortefeux dénonce

Il défend notamment ses amis Claude Guéant et Brice Hortefeux, décrits comme intermédiaires. Il dénonce " une fable grotesque ".

Mis en examen dans l'enquête sur les soupçons de financement libyen pour sa campagne de 2007, Nicolas Sarkozy semble avoir changé de ton ce dimanche dans le JDD et assure n'avoir " aucune raison de douter " de Claude Guéant et Brice Hortefeux.

" En observant les choses avec un peu de recul, sans se laisser entraîner par les passions, il est clair que nous sommes -que je suis- face à une manipulation d'une ampleur inédite ", estime l'ancien président, mis en examen pour " recel de détournement de fonds publics, corruption passive et financement illégal de campagne électorale ".Les responsables de cette cabale?

"En un mot, Nicolas Sarkozy est formellement soupçonné par la justice d'avoir été stipendié par une puissance étrangère, et non des moindres: la dictature libyenne de Mouammar Kadhafi (1942-2011) ", conclut Mediapart.

Soupçons de financements libyens: Sarkozy défend Guéant et Hortefeux
Politique Soupçons de financements libyens: Sarkozy défend Guéant et Hortefeux Politique Financement libyen: Brice Hortefeux contre-attaque

Viennent ensuite "les gens de Mediapart et leurs comparses qui se comportent (.) en militants politiques" qui auraient eu comme objectif "de me faire perdre la présidentielle de 2012 puis la primaire de la droite en 2016". "Vous me l'apprenez. Moi, je ne savais pas", a répondu Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs interrogeront en outre l'ancien président français sur la location par Claude Guéant d'une chambre forte " si grande qu'un homme pouvait y entrer debout dedans " dans une agence de la BNP à Paris durant la campagne présidentielle de 2007. D'après son contrôle judiciaire, l'ex-chef de l'Etat est également interdit de se rendre en Egypte, Tunisie et Afrique du Sud, a précisé cette source, confirmant une information de RTL. Claude Guéant pour sa part avait affirmé avoir loué cette chambre forte pour y entreposer des archives personnelles et des discours de Nicolas Sarkozy. "Que Brice Hortefeux à titre personnel ait pu le fréquenter, c'est sa décision", a-t-il d'abord déclaré au sujet de son ami de quarante ans, ancien ministre de l'intérieur.

Si Claude Guéant, collaborateur "infatigable ", "a des faits qui lui sont reprochés, il s'en expliquera ", a expliqué Nicolas Sarkozy sur TF1. "C'est trop grave", a dit l'ex-chef de l'État. Enfin, les mobiles de Ziad Takieddine sont " financiers ", accuse encore Nicolas Sarkozy.

Recommande: