La ville de San Francisco interdit désormais la vente de fourrure animale

22 Mars, 2018, 01:27 | Auteur: Jonathan Ford
  • Voies sur berge à Paris: mobilisation contre la réouverture à la circulation

Hier, mardi 20 mars, la ville californienne de San Francisco a voté à l'unanimité l'interdiction de la vente de fourrure, devenant ainsi la plus grande cité américaine à bannir cette pratique. Elle sera mise en application dès le 1 janvier 2019.

Plusieurs autres villes de l'Etat de Californie, y compris West Hollywood et Berkeley avaient déjà interdit la vente de fourrure. Des interdictions de vente et d'importations existent en Inde, à Sao Paulo, au Brésil, précise le blog de Humane Society qui fait campagne pour l'interdiction totale des ventes de peau et pelages d'animaux.

De leur côté, deux grandes marques italiennes de haute-couture, Versace et Furla, ont rejoint la liste grandissante des créateurs qui s'engagent à cesser d'utiliser de la fourrure dans leurs modèles. "Pour soutenir ceux qui n'ont pas la parole, mes collègues viennent de voter à 10 contre 0 pour soutenir ma proposition d'interdiction de la vente de vêtements ou accessoires de nouvelle fourrure à partir du 1er janvier 2019", a écrit sur Twitter Katy Tang, membre du conseil de surveillance de la ville, qui avait proposé la mesure.

"Plus de profits sur le dos - littéralement - des animaux".

Armani, Calvin Klein, Hugo Boss, Michael Kors, Ralph Lauren et plus particulièrement Gucci ont définitivement renoncé à l'utilisation de la fourrure. Le commerce de la fourrure est responsable de la souffrance et de la mort de plus de 100 millions d'animaux par an. Tout ça au nom de la mode.

Image d'illustration de la ville de San Francisco, vue depuis Alamo Square Park.

Recommande: