Soupçons de financement libyen: fin de l'audition de Brice Hortefeux

21 Mars, 2018, 03:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Financement libyen de la campagne de 2007: Nicolas Sarkozy placé en garde à vue			
					Par Vincent DEGUENON
		Le 20 Mar 2018 à 09:04						
			
					Nicolas Sarkozy

L'ancien président de la République est actuellement entendu dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, selon des informations du Monde et de Mediapart.

L'information fait les gros titres dans la presse notamment française ce 20 mars 2018. En 2012, le site Mediapart avait rapporté qu'il avait servi d'intermédiaire.

C'est l'une des dernières interventions télévisées de Nicolas Sarkozy. Il est interrogé sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007 et cette garde à vue peut durer 48 heures.

Dans ce dossier plus connu comme l'affaire Bygmalion, Nicolas Sarkozy a été renvoyé en procès en février 2017 par le juge Serge Tournaire pour financement illégal de campagne électorale, en raison du dépassement du plafond autorisé des dépenses de sa campagne présidentielle de 2012. Nicolas Sarkozy étant couvert par l'immunité présidentielle, le juge l'avait convoqué comme témoin, mais il avait refusé de s'y rendre. J'ai personnellement supervisé le transfert de cette somme via un intermédiaire français, en la personne du directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur. L'ancien ministre de l'intérieur, aujourd'hui député européen, témoignait sous le statut de l'audition libre. "Je ne soutiens pas Nicolas Sarkozy, mais que les médias puissent ainsi être renseignés minute par minute sur cette procédure, me donne la nausée".

Lire la suite sur Liberation.frMarlène Schiappa Deux ou trois choses que l'on dit d'ellele retour aux affairesOù en sont les autres affaires Sarkozy? Sarkozy a dit qu'il n'avait pas été financé. L'homme d'affaires, dont le nom apparaît dans une transaction suspecte avec la Libye ainsi que dans l'exfiltration hors de France d'un personnage-clé du régime Kadhafi, l'ancien diplomate Béchir Salah, s'est jusqu'à présent soustrait aux demandes de la justice et n'a ainsi pas répondu à la convocation des enquêteurs en septembre 2016. Saisis par la justice française, ces carnets indiquent clairement l'existence de versement d'argent liquide en faveur de Nicolas Sarkozy.

La garde à vue de Nicolas Sarkozy ce matin pourrait donc signifier que les magistrats viennent de mettre en lumière de nouveaux éléments qui leur permettent de mettre en cause directement l'ancien président. Une perquisition qui s'était révélée fructueuse puisque les enquêteurs avaient mis la main sur des documents qui révélaient que Claude Guéant et Alexnadre Djourhi étaient liés par des affaires.

L'ex-secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant a pour sa part été mis en examen en mars 2015 pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.

Recommande: