Etats-Unis : Andrew McCabe limogé du FBI

18 Mars, 2018, 01:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Andrew Mc Cabe a présenté sa démission fin janvier à quelques semaines de l’expiration de son mandat

Andrew McCabe devait prendre sa retraite ce 18 mars, le jour de ses 50 ans, mais l'administration Trump l'a limogé deux jours avant. "Andrew McCabe VIRÉ, un grand jour pour les hommes et les femmes du FBI qui travaillent dur - Un grand jour pour la démocratie", a écrit M. Trump.

Le ministère de la Justice a annoncé qu'une enquête interne avait établi que M. McCabe avait fait des révélations non autorisées aux médias et n'avait pas été complètement honnête "en de multiples occasions" dans le cadre de l'enquête menée par l'inspecteur général du ministère de la Justice. "Il savait tout sur les mensonges et la corruption au plus haut niveau du FBI", a commenté sur Twitter le président américain après le renvoi de McCabe. Andrew McCabe, qui avait quitté ses fonctions de directeur adjoint du FBI en janvier mais restait un employé de la police fédérale, a été limogé par le ministère de la Justice américain, vendredi 16 mars.

En décembre, Donald Trump s'était demandé sur Twitter comment Andrew McCabe pouvait être chargé de l'enquête sur Hillary Clinton alors que son épouse avait reçu des dons des "fantoches des Clinton". Le moralisateur James Comey était son chef et a fait passer McCabe pour un enfant de chœur.

"Je suis visé et traité de la sorte en raison du rôle que j'ai joué, des actions que j'ai menées et des événements dont j'ai été témoin à la suite du limogeage de James Comey", souligne Andrew McCabe.

Ce commentaire présidentiel a suivi le limogeage du directeur adjoint du FBI par le ministre de la Justice, Jeff Sessions.

En lui reprochant une amitié avec James Comey ou des liens supposés avec les démocrates, le président républicain semblait avoir cristallisé sur Andrew McCabe toute l'amertume que suscite chez lui l'enquête qui cherche à déterminer si son équipe de campagne s'est concertée avec les Russes pour influencer les résultats de l'élection présidentielle de 2016. Dans son communiqué, Andrew McCabe défend ses communications avec un journaliste, expliquant qu'elles appartenaient aux prérogatives de sa fonction. "C'est une tentative de me discréditer comme témoin", affirme-t-il. S'il admet qu'il est trop tôt pour juger du fond des accusations, " le calendrier semble cruel et apparaît comme une capitulation compromettant l'indépendance du ministère de la Justice afin de satisfaire un président au comportement de plus en plus erratique qui ne devrait n'avoir joué aucun rôle ici ". He knew all about the lies and corruption going on at the highest levels of the FBI!

Recommande: