Toys"R"Us se prépare à liquider ses magasins aux Etats-Unis"

16 Mars, 2018, 13:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • Toys'R Us va liquider ses centaines de magasins américains

La décision de mise en liquidation de ses 735 magasins américains menace une trentaine de milliers d'emplois, la moitié des effectifs mondiaux du groupe. En France, la direction cherche des repreneurs.

L'une des hypothèses explorées par Toys R Us est de vendre les magasins canadiens, qui présentent un bilan positif, et 200 de ses boutiques américaines les plus rentables.

En France, 'l'activité se poursuit et nos magasins sont ouverts', a-t-il précisé, ce qui est également le cas pour les autres marchés où opère le distributeur américain, selon le communiqué de la société.

Dans le reste du monde, Toys'R'Us prévoit une "réorganisation" et un "processus de vente" en Asie, en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Mercredi, les co-administrateurs judiciaires du distributeur ont dit que les 75 magasins restants du groupe en Grande-Bretagne fermeraient leurs portes d'ici six semaines, ce qui entraîne la suppression de quelque 3.000 postes. "Mes équipes et moi-même étudions toutes les options pour préserver l'activité", afin de trouver une "solution pérenne" permettant de maintenir les emplois, a-t-il ajouté. Dès la fin de 2017, l'Américain Mattel, connu pour ses poupées Barbie, et son concurrent Hasbro, se disaient pénalisés par les difficultés rencontrées par le distributeur.

Le détaillant de jouets est susceptible de liquider ses magasins en France, en Espagne, en Pologne et en Australie, selon les dires de David Brandon rapporté par le Wall StreetJournal.

Dès le début des années 1980, le groupe veille à diversifier son portefeuille, notamment avec la marque vestimentaire Kids'R'Us puis Babies'R'Us (1996) et commence à s'implanter à l'étranger, en ouvrant son premier magasin au Canada. Idem "si la chaîne avait fait preuve d'audace (.) en repensant ses magasins", estime Tim Barrett, consultant chez Euromonitor International.

Entre des supermarchés (comme Walmart aux États-Unis) très agressifs sur les prix et la montée du commerce en ligne, synonyme de pression sur les marges, un spécialiste ne peut se battre avec les mêmes armes que ses concurrents pour lesquels la part du jouet est infime dans le chiffre d'affaires total. Cette dette colossale date de 2005, lors de l'acquisition du groupe par KKR et Bain Capital, deux fonds d'investissement, et Vornado Realty Trust, un investisseur immobilier.

Recommande: