L'armée turque aux portes de la ville d'Afrin, selon Erdogan

12 Mars, 2018, 08:32 | Auteur: Lynn Cook
  • La situation en Syrie attise les tensions entre les communautés kurdes et turques en Allemagne

Des unités des troupes turques et de l'Armée syrienne libre (ASL) se sont approchées de la ville d'Afrine, dans le nord de la Syrie, à une distance de trois kilomètres, a appris Sputnik d'une source au sein de l'ASL.

L'OSDH fait état également de " violents combats sur d'autres fronts où les forces turques et leurs alliés tentent d'avancer pour pouvoir encercler la ville ".

Les forces du régime syrien ont isolé samedi Douma, la grande ville de l'enclave rebelle dans la Ghouta orientale, qu'elles cherchent à reconquérir à la faveur d'une offensive de grande envergure, a indiqué une ONG.

Les forces armées turques peuvent prochainement entamer une offensive contre la ville d'Afrine, dans le nord de la Syrie dans le cadre de leur opération Rameau d'olivier, a déclaré vendredi le Président turc Recep Tayyip Erdogan dans une allocution diffusée par la chaîne de télévision A Haber.

Elles "ont isolé Douma du reste de la Ghouta orientale, après avoir pris le contrôle de la route qui la relie à Harasta à l'ouest et de la localité de Misraba au sud", a dit l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'armée turque nie en bloc et affirme prendre "toutes les précautions" pour éviter de toucher les populations. Environ 35% des villages de la région d'Afrine sont contrôlés par les forces turques.

Mardi, des miliciens arabes membres des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition alliée aux Kurdes, ont annoncé qu'ils allaient redéployer 1.700 combattants dans la région d'Afrin pour faire face à l'offensive turque.

Les observateurs estiment qu'un assaut sur Afrine pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les milliers de civils qui s'y trouvent encore.

Une fois Afrine "nettoyée des terroristes, nous nettoierons aussi Minbej, Aïn al-Arab (nom arabe de Kobané, ndlr), Tal Abyad, Ras al-Aïn et Qamichli", a-t-il menacé dans un discours télévisé.

L'offensive turque a renforcé les tensions entre Ankara et Washington, qui considère les combattants kurdes syriens comme le meilleur rempart contre le groupe Etat islamique en Syrie.

Recommande: