Rallye du Mexique, Loeb en tête — WRC

11 Mars, 2018, 03:12 | Auteur: Ruben Ruiz
  • WRC- Interview Sébastien Loeb

Le nonuple champion du monde, de retour en WRC pour la première fois depuis 2013, a été contraint de descendre de sa C3 pour changer une roue, perdant plus de deux minutes sur Ogier.

Loeb avait commencé à perdre du terrain sur "l'autre Seb" lors des deux dernières spéciales de la matinée (ES12 et ES13) où le Gapençais, moins pénalisé que vendredi par son ordre de passage sur la piste, lui a repris douze secondes. Je ne me surprends pas mais je suis content d'être là. Cette performance a impressionné ses concurrents: "Se retrouver en tête après tant d'années d'absence, personne n'avait fait ça avant", a souligné Ogier, samedi à la pause de midi. Dani Sordo (Hyundai), l'ancien leader, se retrouve à 5 " 1, devant Kris Meeke (Citroën, +26 " 2) et Sébastien Ogier (Ford, +27 " 3).

L'Estonien Ott Tanäk (Toyota) complète le podium provisoire à 11 sec, devant le Britannique Kris Meeke (Citroën) à 25 sec et le quintuple champion du monde en titre, le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford), à 30 sec 2/10. Troisième à mi-journée, il a signé un premier temps scratch dans l'ES7, avant de dominer également l'ES8. Il aurait pu menacer d'avantage Sordo s'ils n'avaient pas dû faire demi-tour dans l'ES6, après avoir tiré tout droit dans un carrefour où ils devaient tourner à gauche. "Vu ce qu'on a fait aujourd'hui (vendredi), on n'est peut-être pas là pour cueillir les champignons demain et après-demain (samedi et dimanche), reconnaissait Elena". Le triple vainqueur de l'épreuve (2013, 2014, 2015) s'élancera samedi derrière Loeb, et le WRC pourrait revivre les grandes heures de la rivalité entre les deux champions français.

Il s'est montré le plus rapide de la courte spéciale inaugurale (2,53 km) jeudi soir à Guanajuato. Latvala, lui, a été freiné par des problèmes de surchauffe dès la première spéciale de vendredi. Victime d'une sortie de route, son coéquipier Esapekka Lappi venait de jeter l'éponge dans l'ES7. Daniel Barritt, le copilote d'Evans, souffre d'une commotion cérébrale, après un tonneau, et le staff médical a conseillé à l'équipage de renoncer. "Je n'aime pas beaucoup cette spéciale, elle est très glissante".

Recommande: