Le candidat à la présidence Jordi Sànchez maintenu en détention — Catalogne

10 Mars, 2018, 00:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Vers un nouveau référendum en Catalogne

Pour le président déchu, de nouvelles élections ne sont pas à exclure.

"Son rôle sera de " favoriser l'internationalisation de la cause de l'indépendance de la Catalogne " et d'" avancer vers l'établissement de la République catalane " de manière coordonnée avec le gouvernement de Barcelone. Rien n'est moins sûr. Il a donc retiré sa candidature au poste de président régional en faveur de l'indépendantiste Jordi Sanchez. Ce faisant, Puigdemont a cédé sa place à Jordi Sanchez, un indépendantiste aujourd'hui en prison pour rébellion et sédition pour sa participation à l'organisation du référendum d'autodétermination en octobre dernier.

Le porte-parole du gouvernement espagnol, Íñigo Méndez de Vigo, s'est limité à dire qu'il respectait les décisions des juges mais a répété qu'"une personne en détention provisoire n'est pas en situation d'exercer les fonctions qui incombent au président de la Catalogne". Ils prévoient également de créer des institutions parallèles en Belgique, présidées par Carles Puigdemont. L'accord doit encore être confirmé.

Jordi Sànchez avait demandé à un juge de la Cour suprême espagnole de lui accorder une permission de sortie de prison.

"Ce n'est nullement une tragédie qu'il y ait de nouvelles élections, bien que ce ne soit pas la priorité et qu'aucun d'entre nous ne le veuille", a déclaré Carles Puigdemont dans une interview publiée vendredi par le quotidien nationaliste catalan "El Punt Avui".

Madrid demande demande aux indépendantistes catalans, majoritaires au parlement régional, de trouver un candidat "capable d'exercer ses fonctions, dans le cadre légal ".

Recommande: