"Le PSG doit maintenant dépasser ses limites" — Dani Alves

06 Mars, 2018, 02:29 | Auteur: Ruben Ruiz

" Ensemble, on va le faire!"

L'heure approche... Demain soir, le PSG sera face à son destin et au Real Madrid au Parc des Princes, pour son huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Il faut grandir en tant que club et en tant qu'équipe. Un rendez-vous qu'attend avec impatience Dani Alves.

"Non, ce n'est pas le match le plus difficile que j'ai eu à jouer dans ma carrière", a d'entrée de jeu clarifié l'homme aux trois Ligues des champions. Ce sera un grand défi pour nous de changer l'histoire du PSG dans cette compétition. On a une chance unique d'avancer en tant que club, en tant que groupe. On a la possibilité d'éliminer le champion sortant. Nous allons aborder ce match du mieux possible.

"Je crois qu'il faut des matches comme celui de demain (mardi) et des adversaires comme ceux de demain". On peut faire un pas en avant. Mais notre adversaire vit de ça. Donc il faut essayer de continuer à faire ce qu'on a bien fait pendant 80 minutes à l'aller et le faire pendant 90. Si on y arrive, on aura la possibilité d'éliminer le champion en titre. On peut faire un pas en avant, on peut éliminer cet adversaire. Contre un rival de ce genre, il ne faut pas se détendre. "On doit être concentré au maximum, fixé sur l'objectif ". "C'est pour ça que je suis venu ici, participer à ce changement ". "Ce qui me motive, c'est la passion ". Chacun peut prendre la parole, chacun peut apporter des choses positives à l'équipe. " Le match à Bernabeu nous fait penser qu'on peut passer". Et j'insiste, l'histoire est là pour être changée.

L'arrière droit du PSG a scellé un pacte avec son illustre compatriote, espérant pouvoir rejouer à ses côtés en C1 d'ici à la fin de la saison. Nous avons demain une opportunité unique de changer l'histoire. Il faut qu'on le fasse.

Neymar absent. " On a deux options. Il faut d'abord y croire, et ensuite le faire. Nous on y croit, ça c'est sûr. "Maintenant il faut le faire", a insisté Alves. Et pour cela, les Parisiens ne pourront compter que sur eux. On ne peut pas y réfléchir à deux fois. Il y a d'autres joueurs. Il est impossible de ne pas ressentir l'absence de ce joueur.

"Je parle avec lui pratiquement tous les jours". On a convenu qu'on se retrouvera plus tard dans la compétition. "Quand on parle trop de l'arbitrage, c'est qu'on a mal fait quelque chose par ailleurs ". "J'espère qu'on pourra se retrouver bientôt dans cette compétition ".

Recommande: